Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Karim Wade attaque en Justice Madiambal Diagne et «le Quotidien»

Suite à l’annonce de l’arrestation d’une personne détentrice de devises, de documents portant les effigies du Qatar, et estampillée proche de Karim Wade, les avocats de ce derniers ne se sont pas faits prier pour servir un démenti à l’auteur de l’article, Madiambal Diagne et annoncent dans la foulée une plainte contre ce dernier et le journal «le Quotidien» qui a publié l’article Une.



Karim Wade attaque en Justice Madiambal Diagne et «le Quotidien»
«Nous informons l'opinion nationale et internationale que Karim Wade nous a demandé de porter plainte pour diffamation et calomnies contre les auteurs de cette machination, le directeur de publication du journal «le Quotidien» ainsi que l'auteur de l'article Madiambal Diagne, propriétaire du journal. L'opinion constatera que c'est toujours le même journal proche du pouvoir qui est à l'origine d'accusations mensongères contre Karim Wade, sa famille et ses proches», informe un communiqué des avocats de Karim Wade qui réagissaient suite à la publication d’un article faisant état de l’arrestation d’une personne qui serait proche du fils de Me Abdoulaye Wade.

L’article incriminé «Une mule de Karim tombe à Dakar», entre en droite ligne, selon les conseils de l’ancien ministre d'État, ministre de la Coopération internationale, de l'Aménagement du territoire, des Transports aériens et des Infrastructures, de la position du journal qui est selon eux, le bras armé de l’Etat pour porter atteinte à l’intégrité de leur client.

D’ailleurs, ils trouvent «la coïncidence entre cette publication, aussi grotesque, que ridicule et l’arrivée imminente de Me Abdoulaye Wade, tête de liste de la Coalition Gagnante Wattu Sénégal». Suffisant pour leur faire dire que l’Etat n’en a pas fini avec le candidat du Parti démocratique sénégalais (Pds) à la prochaine élection présidentielle qui continue de recevoir les coups du régime de Macky Sall, après les accusations «pour le faux compte bancaire de 47 milliards à Singapour et les 100 milliards imaginaires à Monaco».

«Cette nouvelle  accusation par un organe de presse à la solde du pouvoir est instrumentalisée pour détruire un adversaire politique en vue des prochaines échéances électorales», annoncent Wade-fils via ses avocats qui rappellent que l’Etat, «après avoir détenu Karim Wade arbitrairement en prison pendant plus de 3 ans, après avoir violé systématiquement ses droits au cours d'un simulacre de procès devant une juridiction politique aux ordres, la CREI, après avoir créé de fausses preuves contre lui, notamment en inventant le faux compte de 47 milliards de Singapour et en lui attribuant la propriété de sociétés appartenant en réalité à d'autres personnes, après avoir extrait Karim Wade de sa cellule dans la nuit du 23 juin 2016 pour l'expulser hors du Sénégal, voilà maintenant que l'Etat du Sénégal tente d’inventer de nouvelles accusations pour l'empêcher de se présenter contre l'actuel Chef de l'Etat».

Ousmane Demba Kane

Mercredi 28 Juin 2017 - 10:16




1.Posté par mayday le 28/06/2017 15:26
Pithie bou reuye lamigne ballou plomb mouné néemu.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter