Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)

Kazakhstan: l'ordre en partie rétabli dans le pays, tension toujours vive à Almaty

L’ordre est progressivement restauré au Kazakhstan tandis que les manifestations dans le pays diminuent en importance, tout en restant pacifiques. Le pays reste sous état d’urgence et quasiment sans internet après six jours d’un mouvement de protestation déclenché par la hausse brutale du prix du gaz. La tension demeure assez vive à Almaty, la capitale économique du pays. Quelques tirs s’y faisaient encore entendre samedi matin.



Le président est prêt à tout pour mettre fin aux émeutes qui secouent le pays. Après avoir appelé la Russie et ses alliés en renfort qui ont envoyé des soldats, Kassym-Jomart Tokaïev a ordonné vendredi 7 janvier aux forces de l'ordre de « tirer pour tuer ». Le président du Kazakhstan refuse de négocier avec les manifestants. « Nous avons affaire à des bandits et à des terroristes qui ont été formés », a-t-il déclaré. Et Kassym-Jomart Tokaïev d'ajouter : « C'est pourquoi ils doivent être éliminés, et cela ne saurait tarder. »
 
Des propos qui suscitent de vives inquiétudes parmi les pays occidentaux : la présidente de la Commission européenne et le président français ont tous deux appelé « à la fin de la violence » et à la retenue. Alors que le président chinois, au contraire, a salué ce qu'il qualifie de « sens du devoir » de son homologue kazakhstanais.
 
Après une semaine de violence, la situation semblait plus calme vendredi dans une grande partie du pays. Ces derniers jours, les manifestations, parties des provinces, contre une hausse des prix du gaz, s'étaient rapidement étendues à toutes les grandes villes du Kazakhstan, tournant en violents affrontements entre protestataires et forces de l'ordre.

RFI

Samedi 8 Janvier 2022 - 15:04


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter