Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



La BCIS rachetée par un financier burkinabé

Le Groupe Vista Holding SA - une société d’investissements et de porte- feuille de services financiers – détenu par Simon Tiemtoré, un banquier burkinabé de 47 ans, continue d’étendre ses tentacules en Afrique subsaharienne. Après avoir racheté respectivement 51 % et 55 % des parts des filiales du géant français BNP Paribas — première banque hexagonale — au Burkina Faso (BICIAB) et en République de Guinée (BICIGUI), le Groupe Vista Holding SA vient encore de rafler la mise en ce qui concerne la Banque internationale pour le commerce et l’industrie du Sénégal (BICIS), cette autre filiale florissante du groupe français.



Acquisition faite au terme d’offres de postulants auprès de l’un des premiers groupes indépendants de services financiers au monde, Rothschild & Co. Des offres auxquelles aurait d’ailleurs participé le Groupe Sunu de l’assureur sénégalais Pathé Dione. Notre compatriote est déjà propriétaire de 19 % des parts de la filiale ivoirienne de la BNP, à savoir la Banque internationale pour le commerce et l’industrie de la Côte d’Ivoire (BICICI). Il contrôle aussi la Banque populaire pour l’épargne et le crédit de Côte d’Ivoire. Pour le moment, seul un cercle d’initiés du top management de la BICIS est informé de l’effectivité de la cession des parts de BNP Paribas au Groupe Vista Holding dont l’objectif est de devenir un établissement financier panafricain de classe mondiale et de participer à l’inclusion économique et financière en Afrique.

Une processus de désengagement engagé en 2019
C’était un secret de polichinelle que le groupe français BNP Paribas avait entamé, en 2019, un processus de désengagement de l’Afrique en cédant ses participations dans certaines de ses filiales implantées sur le continent depuis 1962 à cause de certaines contraintes avec ses partenaires locaux et du faible dynamisme des marchés.

En août 2019 donc, BNP Paribas entame une cession partielle de ses parts au capital de l’Union bancaire pour le commerce et l’industrie (UBCI) de Tunisie. En effet, actionnaire majoritaire avec 50,9 % des parts de l’UBCI, le géant français avait cédé 39 % de ses titres de propriété au groupe tunisien d’assurances et de services financiers Carte pour 183,3 millions de dinars, soit 67 millions de dollars et conservé une part minoritaire de 11,09 % du capital.

Le 13 décembre 2020, Atlantic Financial Group (AFG), holding financière de Atlantic Group, de l’homme d’affaires ivoirien Koné Dossongui annonçait l’acquisition des filiales de la BNP Paribas aux Comores (BIC-Comores), au Gabon (BICIG) et au Mali (BICIM). Le 29 juillet 2021, l’acquisition des 5 2% des parts de BNP Paribas dans la Banque internationale pour le commerce et l’industrie de Guinée (Bicigui) a été officialisée par le Groupe Vista Holding SA après une transaction actée en octobre 2020.

Au Sénégal où la BICIS, la sixième banque du pays en termes de total de bilan — elle a fait un total de bilan de 33O milliards de francs environ l’année dernière, n’emploie pas moins de 500 personnes réparties dans près d’une quarantaine d’agences sur le territoire national, le processus de désengagement de BNP Paribas a été amorcé avec le retrait progressif de l’Etat.

En effet, de 42 % des parts de la BICIS lors de sa privatisation partielle en 1991, l’Etat, qui ne détient plus que 25 % du capital a décidé, en décembre 2020, de réduire encore ses parts dans l’actionnariat de cette banque. Cette décision aurait vraisemblablement précipité la cession des parts de BNP Paribas au Burkinabé Simon Tiemtoré, ancien chef de départe- ment marché des capitaux et conseils de la banque d’affaires Morgan Stanley et d’Afreximbank.

Le Témoin

AYOBA FAYE

Jeudi 2 Juin 2022 - 10:54


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter