Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Labé : plusieurs blessés et des dégâts signalés lors de la répression de la manif de l’UFDG



Labé : plusieurs blessés et des dégâts signalés lors de la répression de la manif de l’UFDG
A Labé, les forces de sécurité et de défense se sont brusquement invités dans la manifestation interdite de l’union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) de ce mercredi 25 novembre. On dénombre, entre autre, des blessés et des dégâts matériels non négligeables.

Younoussa Baldé, Responsable de la jeunesse de l’UFDG revient sur la scène de ces heurts avec les forces de l’ordre : « après Hoggo M’Bouro, le point de départ, on est allé à Daka, Tata, au carrefour Bilaly en passant par le stade. Maintenant lorsqu’on est revenu au rond-point Hoggo M’Bouro, il était question de passer par le rond-point de l’hôpital pour rallier la DPE et finir par l’esplanade du palais de la Kolima comme il était indiqué dans l’itinéraire. Maintenant, dès qu’on a constaté sur place un dispositif impressionnant au rond-point de hôpital, on s’est dit de nous limiter à Hoggo M’Bouro pour éviter des affrontements… Maintenant quand il était question pour nous de commencer à prononcer les discours, les forces de l’ordre ont surgi en dispersant les manifestants à coup de gaz lacrymogènes. Et tout le monde s’est disloqué brusquement. Il y a eu des blessés, certains ont eu des entorses et d’autres ont perdu leurs téléphones. En plus, certaines motos ont été endommagées. »

Rencontré sur le terrain, Saliou Kanté n’avait toujours pas pu retrouver sa moto. « Lorsque les gens ont commencé à se bousculer, ils m’ont fait tomber. Et comme j’avais du mal à allumer la moto, j’ai décidé de l’abandonner pour sauver ma vie. Donc pour le moment, je n’ai pas pu la retrouver », a-t-il confié.

Quant à Mariama Benté Diallo, elle affirme être blessée aux bras et aux pieds après s’être renversée. « Mes téléphones ont été arrachés lors de l’intervention de la sécurité. Depuis, j’appelle mais il ne sonne pas », témoigne-t-elle.

Pour sa part, Mamadou Oury Diallo, taxi-motard, lui, n’arrive à communiquer. Il est actuellement sous soins intensifs dans une clinique de la place.

A en croire les médecins qui ont réussi à l’interroger à son arrivée, « il aurait été bastonné par les agents de maintien d’ordre. Il est gravement blessé aux pieds. »

A la suite de cette intervention, les forces de défense et de sécurité semblent avoir réussi à contrôler la ville avec le déploiement d’un impressionnant dispositif sécuritaire.

Aminata Diouf

Mercredi 25 Novembre 2020 - 21:07


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter