Le Sénégal accueille avec satisfaction le nouveau pouvoir en Gambie

En Gambie, après 22 ans au pouvoir, le président sortant Yaya Jammeh a reconnu sa défaite à l'élection présidentielle du 1er décembre. Une nouvelle donne politique s'ouvre donc entre le Sénégal et la Gambie, dont les relations ont souvent été houleuses. Les autorités sénégalaises ont souvent été agacées par ce voisin, enclavé dans le Sénégal.



Mankeur Ndiaye, le ministre sénégalais des Affaires étrangères a félicité Adama Barrow, le candidat nouvellement élu, mais a aussi rendu hommage à Yaya Jammeh pour avoir su accepter sa défaite. Les élections se sont en effet déroulées sans heurts, ce dont se félicite le ministre sénégalais des Affaires étrangères. « Nous [les] avons félicités très chaleureusement du fait que la démocratie ait triomphé en Gambie, qu’un président ait été élu démocratiquement avec plus de 45% de voix exprimées et reconnu comme tel et nous pensons que la transition se fera de façon tout à fait douce », se félicite Mankeur Ndiaye .
 
La défaite historique de Jammeh, un voisin aux sorties régulièrement gênantes, modifiera les relations, jusqu'ici tendues, entre les deux pays. Macky Sall, le président sénégalais, avait été en Gambie pour son premier voyage officiel, sans que cela ne décrispe les tensions.
 
Des problèmes et des projets communs
 
Aujourd'hui, les autorités sénégalaises souhaitent renforcer rapidement leurs liens, comme l'explique Mankeur Ndiaye. « Le président Macky Sall tient à dire au président Barrow toute sa disponibilité [pour] intensifier la coopération entre le Sénégal et la Gambie et nous attaquer aux problèmes qui nous sont communs. Nous avons des projets d’intégration communs qu’il nous faut absolument faire avancer et le plus rapidement possible ».
 
Le ministre ne veut pas pour le moment détailler ces « problèmes communs ». Dans les projets communs en revanche, figure la construction d'un pont au-dessus du fleuve Gambie, très attendu et qui faciliterait le commerce des deux côtés de la frontière.
 
Rappelons que la Gambie est enclavée dans le Sénégal, entre la Casamance et le reste du pays et la contourner revient à faire un détour de plus de 700km. En début d'année, les transporteurs sénégalais ont bloqué le passage à la frontière entre les deux pays. Ils protestaient contre la décision gambienne d'augmenter considérablement les tarifs douaniers.

Rfi.fr

Samedi 3 Décembre 2016 - 09:49



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter