Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Le développement par les startups : le Sénégal mise sur l’innovation

Dakar a abrité l’ouverture d’un atelier, qui doit durer deux jours, pour la promotion des incubateurs d’entreprises et d’accompagnement des startups. Occasion mise à profit par les différents acteurs afin d’échanger sur les moyens de faire réussir ces initiatives qui constituent un véritable levier pour le développement du Sénégal.



Le développement par les startups : le Sénégal mise sur l’innovation
Promouvoir la recherche et l’innovation ! C’est l’objectif de l’atelier qui s’est ouvert ce matin à Dakar et qui doit durer 2 jours. Cette rencontre organisée par le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, va permettre, selon le Pr Ahmadou Thierno Gaye «d’échanger, de partager les expériences d’initiatives de développement d’incubateurs d’entreprises au Sénégal, d’identifier les facteurs clés et l’écosystème qui permet le développement et l’essor de startups florissantes des incubateurs, d’identifier les besoins en accompagnement institutionnel pour le développement des incubateurs».

M. Gaye, par ailleurs Directeur général de la Recherche et de l’innovation soutient que le gouvernement du Sénégal est dans les dispositions d’accroitre son apport dans la recherche et l’innovation. Et ce, après y avoir consenti d’énormes efforts avec la construction des Instituts supérieurs d'enseignement professionnel (Isep) dont certains ont été déjà livrés alors que d’autres sont en phase avancée.

Ces investissements, affirme-t-il, ont fait que le Sénégal dispose maintenant d’un système d’enseignement supérieur de recherche et d’innovation complet qui permet de répondre aux véritables priorités de développement du Sénégal.

Les deux jours que vont durer les échanges permettront aux incubateurs des universités de présenter leur projet à l’assistance composée de responsables d’entreprises, d’autorités gouvernementales, mais aussi, locales.

Cependant, certaines difficultés risquent de ralentir la dynamique dans laquelle s’est inscrit ce programme. En  effet, rappelle Pr Gaye, sur le plan financier les fonds ne sont pas toujours disponibles.

N’empêche, assure-t-il, avec la mise en place de la Délégation générale à l’entreprenariat rapide ce problème pourrait être résolu.


Jeudi 31 Mai 2018 - 15:47


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter