Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Le ministre Abdoulaye Daouda Diallo révèle un détournement de 35% des exonérations fiscales à la DGID



Le ministre des Finances et du Budget, Abdoulaye Daouda Diallo qui présidait, ce jeudi la cérémonie officielle de la rentrée Fiscale de la Direction Générale des Impôts et Domaines a révélé que 35 % des exonérations fiscales ont été détournées. Une occasion pour le ministre d’invité la DGID d'appeler à une stratégie inclusive tendant à la mobilisation des recettes fiscales et à l'amélioration de la qualité de services rendus en matière fiscale et domaniale. Car pour l’ancien ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, le défi de l'élargissement et de la maîtrise de l'assiette fiscale et domaniale est devenu un enjeu majeur pour la pérennisation de la croissance économique de notre pays. 

« C’est l’occasion pour inviter les parties a un meilleur suivi fiscal. J’avais commandité une étude au niveau du ministère d’une enquête de l’Inspection générale des finances (Igf). Sur les titres d’exonération données, plus de 35 % de ses exonérations ont été détournées», a révélé le ministre.  

Poursuivant ses propos, il avoue que la DGID à un double défi à relever. « Comme le rappelait le Directeur général, d’une part la mobilisation des recettes intérieure et d’autre part la mise à disposition d’assiette foncière pour les investissements et les réalisations privées des entreprises. Le niveau exceptionnel de recettes mobilisées par la DGID en 2019, sur un objectif de recette de 1600.8 milliards de F CFA, la DGID a réalisé plus de 1619 milliards F CFA. Soit un glissement annuel d’une augmentation de plus de 278 milliards de F CFA. Et en valeur absolue de plus de 21% », dit-il. 

Selon le ministre, la mobilisation des ressources internes reste un défit au vue des besoins de financement pour la réalisation des projets de Plan Sénégal Emergent (Pse). Ainsi, il invite à mettre les citoyens au cœur de l’action publique, c’est aussi assurer une efficacité des politiques et une gestion rigoureuse des deniers publics.

Le ministre invite et exhorte toutes les administrations les établissements publics, tous les élus de la société civile, les autorités religieuses et coutumières de contribuer à l’effort collectif de construction nationale et de solidarité en faveur des couches les plus défavorisées. Car pour lui, tous les citoyens ont un rôle à jouer dans la mise en œuvre de la stratégie de recette à moyen terme.


Ibrahima Mansaly

Jeudi 12 Mars 2020 - 15:58


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter