Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Macky à Trudeau sur la légalisation de l'homosexualité: "Cela n'est pas possible"



Le Président de la République Macky Sall a déclaré, ce mercredi que le Sénégal n'est pas pour le moment prêt à légaliser l'homosexualité. Selon le chef de l'État, le Sénégal est un pays de droit, de démocratie. Mais qui a ses réalités. Qui fonctionne selon ses valeurs. Il précise que chaque pays a son propre métabolisme. Et il travaille selon son système interne. Le Président Sall l'a fait savoir ce mercredi lors de la conférence de presse conjointe avec Justin Trudeau le Premier ministre Canadien, en visite officielle au Sénégal.
 
« Je respect son choix de défenseur de droit de l’Homme. Je n’en suis pas moins un. Actuellement, les lois de notre pays obéissent à de normes qui sont le condensé des valeurs de culture et de civilisation. Ces lois sont le reflet de cette vision. Cela n’a rien à voir avec l’homophobie. Le Sénégal est un pays de droit, qui respecte les droits de l’Homme. Les lois de notre pays obéissent à certaines normes de valeurs qui nous sont propres. Chaque pays a son propre métabolisme. », martèle  Macky Sall.
 
Selon Macky Sall le Sénégal est un pays qui interdit l’exhibition, les relations contre-nature avec individus de même sexe. Pour lui, ceux qui ont une orientation sexuelle de leur choix ne font pas pour autant l’Objet d’exclusion.
 
« Il ne faut pas dire aux Sénégalais demain on légalise l’homosexualité. Cela n’est pas possible parce que notre société ne l’accepte pas. Même dans les pays du nord, ce débat n’est pas totalement épuisé. Donc on ne peut pas avoir une vision globale du monde où tous les pays pensent la même chose, et font la même chose », dit-il.
 
Toutefois il précise qu’il est bon que « les gens échangent, sensibilisent. Les sociétés évolueront à leur rythme. Cela prendra le temps que cela prendra. Je le rappelle souvent, chaque pays a son propre métabolisme. Et il travail selon son système interne. Nous sommes à l’aise avec nos lois ».



Mercredi 12 Février 2020 - 16:30



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter