Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Mali: Incertitude sur le sort du président malien Amadou Toumani Touré

Le sort du Président Amadou Toumani Touré est l’une des inconnues, après le coup d'État militaire. Il règne un calme précaire et tendu à Bamako, ce samedi 24 mars 2012, au troisième jour de la mutinerie. Quelques tirs ont été entendus dans la ville où des véhicules militaires circulent. Le porte-parole de l'Adema a été brièvement arrêté ce matin. Par ailleurs, plusieurs ministres étrangers sont actuellement bloqués dans la capitale malienne.



Mali: Incertitude sur le sort du président malien Amadou Toumani Touré
Le chef de la junte le capitaine Amadou Sanogo nous a confié que le président Amadou Toumani Touré, était « en sécurité ». Le capitaine n’a pas employé le mot « arrêté ».
De son côté, un membre de l’entourage du président malien a pris l’initiative d’appeler RFI, pour déclarer  : « Le président  " ATT " n’est pas entre les mains des putschistes, il est en bonne santé, et en lieu sûr ». Alors où se trouve t-il ?

Plusieurs hypothèses ont circulé ou circulent.

ATT serait dans un camp militaire situé sur la route qui mène vers un célèbre pays voisin entouré de ses fidèles ? Fait-il l’objet de discussion entre responsables de la junte et militaires paracommando, les fameux bérets rouges, son corps d’origine ? Est-il en lieu sûr pour préparer une éventuelle résistance ?

Impossible de privilégier une hypothèse à une autre pour le moment.
Une chose est sûre, s’il s’avère que le président ATT est arrêté, ce serait un signe que la junte arrive à consolider son pouvoir. Mais en revanche, s’il s’avère qu’effectivement il n’est pas arrêté, et qu’il est à Bamako c’est un signe que la junte -qui a eu plutôt des débuts plutôt difficiles- ne contrôle pas encore tout.

Venue d'Abidjan, une délégation de la Communauté économique des Etats
d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) a brièvement séjourné à Bamako, ce vendredi
Ses membres se sont entretenus par téléphone avec le capitaine Sanogo,
celui-ci ne s'étant pas déplacé en ville pour des raisons de sécurité.
Le chef de la junte a cependant promis d'autoriser le départ des ministres
kényan et zimbabwéen des Affaires étrangères, ainsi que le secrétaire d'Etat
tunisien en charge des Affaires africaines, bloqués dans la capitale depuis le
coup d'Etat.

Un sommet extraordinaire des chefs de l'État de la Cédéao sur la situation malienne doit avoir lieu mardi prochain à Abidjan.
 
 
RFI
 


Samedi 24 Mars 2012 - 15:08


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter