Modification du Code électoral : l’opposition interpelle les 7 Sages



Modification du Code électoral : l’opposition interpelle les 7 Sages
Après l’adoption par la majorité parlementaire de la modification de l’article L78 du Code électoral, l’opposition qui est déterminée à ne pas se laisser marcher dessus a fait savoir qu’elle allait transférer la bataille sur le champ judiciaire car, a déclaré Mamadou Diop Decroix, le Conseil Constitutionnel sera saisi pour se prononcer sur ladite modification.

Cette décision qui a l’aval de Thierno Bocoum est, selon ce dernier, nécessaire pour éviter au Sénégal d’être au banc des accusés car, avec cette loi, notre pays risque, indique-t-il, d’être la risée de ses pairs de la CEDEAO qui ont spécifié qu’aucune loi électorale ne peut être modifiée à moins de six (6) mois de la tenue d’un scrutin.

Me El Hadj Diouf est aussi de cet avis. Considérant que l’adoption de cette loi est un forcing venant de la part «d’ignares», le leader du Parti des Travailleurs et du Peuple (PTP) a martelé que toute initiative allant dans le sens de «faire respecter la Constitution obtiendra sa bénédiction».
La date pour entamer les démarches n’a cependant pas été fixée.

Ousmane Demba Kane

Jeudi 6 Juillet 2017 - 21:59




1.Posté par Leuk le 07/07/2017 15:42
Il faudrait surtout saisir la CEDEAO.
Pour cause! Il s'agit d'un précédent très grave!
D'autres dirigeants africains pourraient emboîter le pas au Sénégal sous Macky Sall pour modifier leur loi électorale à quelques encablures de l'élection faisant valoir un pseudo consensus fondé sur une majorité automatique à la solde du régime.
En dernière analyse, voilà le Sénégal sous Macky Sall qui vient de déchirer à nouveau un pan de la charte internationale de la CEDEAO.
DURA LEX, SED LEX

2.Posté par Leuk le 07/07/2017 20:26
Antérieurement, ils avaient foulé au pied, non sans mépris, l'arrêt rendu par la Cour de justice de la CEDEAO, le 22 février 2013, concernant l'illégalité de certaines procédures de la CREI à l'endroit d'anciens ministres du régime du Président Wade.

Pour rappel, la CREI c'est ce fameux monstre ressuscité par Macky Sall, du genre Juridiction d'Exception, aux antipodes des Droits-de-l'Homme

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter