Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Najib Razak, ex-PM malaisien reconnu coupable dans le procès pour corruption de plusieurs millions de dollars



Najib Razak, ex-PM malaisien reconnu coupable dans le procès pour corruption de plusieurs millions de dollars
L'ancien Premier ministre malaisien Najib Razak a été reconnu coupable des sept chefs d'accusation dans le premier de plusieurs procès pour corruption de plusieurs millions de dollars.

Il avait plaidé non coupable des accusations d'abus de confiance, de blanchiment d'argent et d'abus de pouvoir.

L'affaire contre Najib, en fonction de 2009 à 2018, est largement considérée comme un test pour la Malaisie et ses efforts dans la lutte contre la corruption.

Le scandale de la 1MDB autour d'un fonds souverain en Malaisie a mis à jour un réseau mondial de fraude et de corruption.

Il a propagé des ondes de choc à travers l'establishment politique malaisien, conduisant à la chute du parti UMNO de Najib, qui avait gouverné le pays pendant 61 ans depuis son indépendance.
 Najib pourrait maintenant faire face à des décennies de prison - mais on s'attend à ce qu'il reste reste libre jusqu'à ce que les recours soient épuisés.

"Après avoir examiné toutes les preuves dans ce procès, je trouve que l'accusation a réussi à prouver sa thèse au-delà de tout doute raisonnable", a déclaré le juge Mohamad Nazlan Mohamad Ghazali à la Haute Cour de Kuala Lumpur.

Avant l'audience, Najib a déclaré qu'il se battrait jusqu'au bout, promettant de faire appel de tout verdict de culpabilité prononcé contre lui

C'est ma chance de laver mon nom", a-t-il écrit dans une déclaration sur Facebook.
 Quelles sont les accusations ?
Le verdict de mardi portait sur le transfert de 42 millions de ringgit (10 millions de dollars) du fonds vers les comptes privés du premier ministre de l'époque.

Najib nie tout méfait et affirme avoir été trompé par des conseillers financiers - en particulier le financier fugitif Jho Low.

Jho Low a été inculpé aux États-Unis et en Malaisie, mais il clame également son innocence.

 L'équipe de défense de Najib a fait valoir qu'il a été amené à croire que les fonds sur ses comptes étaient des dons de la famille royale saoudienne - plutôt que des détournements de fonds de l'État.

Il risque 15 à 20 ans de prison pour chacune des accusations.

BBC

Mardi 28 Juillet 2020 - 15:20



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter