Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Niger: l'opposant Hama Amadou sort de son silence

Hama Amadou sort de son silence depuis que la Cour constitutionnelle a retoqué sa candidature. Il encourage ses militants à battre véritablement campagne partout où ils sont présents. En en attendant de savoir qui va bénéficier de ses voix, Hama Amadou espère toujours revenir sur la scène politique nigérienne.



Niger: l'opposant Hama Amadou sort de son silence
Pour la première fois après son retour au pays, Hama Amadou s’est prononcé sur le rejet de sa candidature par la Cour constitutionnelle : « Ma candidature a été invalidée, c’est vrai, par la Cour constitutionnelle et je sais pourquoi. Simplement, si je suis dans la course, certains seraient très mal à l’aise ». Principal opposant, Hama Amadou a été disqualifié en raison de son casier judiciaire et de sa condamnation en 2017 pour trafic de bébés nigérians.

Toutes les échéances électorales
Son parti Lumana-Fa participera à toutes les échéances électorales. Selon Hama Amadou, les élections présidentielles seront suivies de très près par l’opposition nigérienne : « Lumana-Africa ne va pas se désintéresser des élections présidentielles. Nous prendrons nos responsabilités et nous veillons à nous battre. Et je veux que nos militants se battent pour qu’au moment où nous ferons notre choix, nous puissions terrasser définitivement le PNDS».

Objectif : la majorité à l'Assemblée nationale
Après avoir boycotté les travaux de toutes les instances dans le cadre de la préparation des élections, Hama Amadou revient à la charge : « Nous allons participer pleinement à ces élections dans les conditions qu’ils voudront. Le moment venu, nous dirons pour qui ». Enfin, pour parachever sa stratégie de reconquête du pouvoir, Hama Amadou et ses alliés espèrent avoir la majorité à l’Assemblée nationale. Aux dernières élections présidentielles, le parti au pouvoir, le Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme (PNDS) avait, à lui tout seul, 75 députés.

RFI

Samedi 12 Décembre 2020 - 11:42


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter