Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Présidentielle américaine : Trump demande un recomptage et la suspension du dépouillement



Au lendemain de l’élection présidentielle américaine, le président républicain Donald Trump a lancé mercredi de nouvelles accusations de fraude, fondées sur aucun élément concret, alors que son adversaire démocrate Joe Biden a acquis une légère avance dans les résultats partiels de plusieurs États-clés.  

L’équipe de campagne du républicain a annoncé qu’elle demanderait un recomptage des voix dans le Wisconsin, où Joe Biden le devance de moins de 1% du total, selon des résultats officieux mais quasi-complets. Le président lui-même avait menacé dans la nuit de mardi à mercredi de saisir la Cour suprême, jetant un doute supplémentaire sur l’intégrité du système électoral américain déjà fragilisé par une persistante campagne de désinformation.

L’équipe de campagne de Trump a aussi annoncé avoir saisi la justice mercredi pour suspendre le dépouillement dans l’État-clé du Michigan, où le président est devancé d’une courte tête par Joe Biden selon des résultats partiels.

Son directeur de campagne Bill Stepien a assuré dans un communiqué que ses équipes n’avaient « pas eu accès à plusieurs sites pour observer le dépouillement et le comptage des bulletins de vote » contrairement à ce que prévoit la loi du Michigan. 

« Nous avons déposé plainte aujourd’hui » devant un tribunal de l’État pour obtenir la suspension de ces opérations en attendant que cet accès soit restauré ». L’équipe a ajouté avoir exigé « un réexamen » des bulletins déjà recensés, a-t-il ajouté.

Pour la première fois depuis 2000, les Américains ne connaissaient pas le nom de leur prochain président au lendemain du scrutin. La participation a été record, notamment par correspondance, et le dépouillement pourrait durer quelques jours dans plusieurs des États-clés qui décideront du nom de celui qui prêtera serment le 20 janvier 2021.  

Rien qu’en Pennsylvanie, des millions de bulletins n’ont pas encore été comptés, selon un responsable.

« Notre démocratie est mise à l’épreuve dans cette élection », a déclaré le gouverneur de Pennsylvanie, Tom Wolf, appelant à la patience.

Dans le Michigan, la secrétaire d’État s’est dit optimiste mercredi pour des résultats officieux avant la fin de la journée.

Au terme d’une longue campagne d’une virulence exceptionnelle, perturbée par la pandémie, les résultats partiels montrent du reste que le dirigeant républicain n’a pas subi la répudiation électorale que les sondages présageaient, prouvant que, même s’il était battu, sa base d’électeurs lui reste largement fidèle. Le milliardaire a dénoncé un ratage d’ampleur « historique » chez les sondeurs.

« Hier soir j’avais une bonne avance, dans de nombreux États-clés », a tweeté Donald Trump mercredi matin. « Puis, un par un, ils ont commencé à disparaître magiquement avec l’apparition et le comptage de bulletins surprise ». 

Son directeur de campagne, Bill Stepien, a déclaré: « Si nous comptons tous les bulletins légaux, nous pensons que le président gagnera ». 

Mercredi en milieu de journée, Joe Biden avait engrangé une légère avance dans le Wisconsin et le Michigan, au fur et à mesure du comptage de bulletins reçus par courrier, les démocrates ayant massivement choisi de voter par correspondance.

« Nous ne nous accorderons aucun répit jusqu’à ce que chaque bulletin de vote soit compté », a tweeté l’ancien vice-président de Barack Obama.

Sa directrice de campagne s’est dite sûre de la victoire. Et l’équipe Biden a mis au défi Donald Trump de saisir la Cour suprême, jugeant invraisemblable d’exclure des bulletins simplement parce qu’ils n’ont pas été comptés le jour de l’élection.

« Il risque l’une des défaites les plus embarrassantes qu’un président ait jamais subies devant la plus haute juridiction du pays », a assuré Bon Bauer, avocat du camp Biden, (...).

Source : Le Journal de Montréal

Aminata Diouf

Mercredi 4 Novembre 2020 - 19:47


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter