Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Présidentielle de 2012 : 250 magistrats déployés pour la supervision

Souleymane Télico, secrétaire général de la Cour d’appel de Dakar, a affirmé dimanche que, quelque 205 magistrats seront déployés à travers tout le territoire national pour la supervision des opérations de vote du scrutin présidentiel du 26 février.



Présidentielle de 2012 : 250 magistrats déployés pour la supervision
« Pour les besoins de la supervision du processus électoral nous avons prévu de déployer 250 magistrats qui vont veiller sur les opérations électorales », a dit M Télico qui participait à un séminaire sur le Code électoral organisé à Dakar par l’Agence de presse sénégalaise.

Cette rencontre organisée en partenariat avec la Fondation Konrad Adenauer a réuni les journalistes du desk central de Dakar et les correspondants régionaux.

« Ces magistrats ne sont pas sous la direction du ministère de la Justice, ils restent sous le contrôle de la Cour d’appel notamment le premier président de cette institution », a précisé Souleymane Télico.

« Nous ne voulons pas que l’exécutif intervienne sur le travail des magistrats, parce qu’en matière électorale, nous ne dépendons pas du ministère de la Justice », a explique Souleymane Télico.

Selon lui, les magistrats déployés sur le terrain vont venir en appoint aux délégués de la CENA (Commission électorale nationale autonome) qui travaillent dans les commissions départementales de recensement et de supervision du vote.

Les délégués de la Cour d’appel sont chargés de veiller à la régularité des opérations de vote, selon Télico ajoutant qu’ils sont répartis dans les différentes commissions départementales pour le recensement du vote.

Les Sénégalais sont convoqués aux urnes le 26 février pour élire un président de la République.

Le Conseil constitutionnel a accepté, vendredi, 14 candidatures dont celle d’Abdoulaye Wade (président sortant).

En plus de la candidature d’Abdoulaye Wade, les juges ont retenu celles de Macky Sall, Idrissa Seck, Cheikh Tidiane Gadio, Moustapha Niasse, Cheikh Bamba Dièye, Doudou Ndoye, Ousmane Tanor Dieng, Diouma Diakhaté, Amsatou Sow Sidibé, Mor Dieng, Doudou Ndoye Djibril Ngom, Ibrahima Fall et Oumar Khassimou Dia.

Les candidatures de Youssou Ndour, de Kéba Keinde et d’Abdourahmane Sarr ont été déclarées irrecevables pour ’’non-conformité aux prescriptions de l’article LO 116 du code électoral’’ sur le nombre de signatures.

L’acceptation de la candidature de Abdoulaye Wade, contestée par l’opposition, la société civile et des juristes, a donné lieu à des scènes de violences à Dakar où un policier a été tué vendredi soir, et dans les régions du pays.

Samedi matin le coordonnateur du Mouvement du 23 juin (M23, opposition) a été convoqué à la Division des investigations criminelles (DIC). Le calme est revenu dans la capitale, où des forces de l’ordre demeurent cependant déployées sur des artères et axes stratégiques.

Sept candidats à l’élection présidentielle ont déposé, samedi au greffe du Conseil constitutionnel, un dossier visant à récuser la candidature d’Abdoulaye Wade, a annoncé leur avocat Maître Moussa Bocar Thiam.

« Nous sommes optimistes (pour la suite). Nous avons remis tous les éléments au Conseil constitutionnel », a dit Maître Thiam interrogé par la presse.

Il a déposé cette requête au nom des candidats Ousmane Tanor Dieng, Moustapha Niasse, Ibrahima Fall, Idrissa Seck, Macky Sall, Cheikh Bamba Dièye et Diouma Diakahté.

De son côté, le candidat Abdoulaye Wade a introduit le même jour une requête pour le rejet des candidatures de Macky Sall, Idrissa Seck et Cheikh Tidiane Gadio, s’ils ne produisent pas un document prouvant qu’ils sont en règle avec l’administration fiscale.

Avec l’Agence de presse sénégalaise (APS)


Lundi 30 Janvier 2012 - 12:10


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter