(Revue de presse du jeudi 02 Février 2017) Ucad : Années académiques sans début ni fin



Divers sujets à la UNE de la presse du jour. Mais la recrudescence des accidents occupe la UNE des journaux le SOLEIL, le QUOTIDIEN et l’OBS. Ce dernier résume ainsi la situation,  « 3% des accidents sont dus à l’état des routes, 7% aux véhicules et les 90% aux chauffeurs ». Il ajoute « les acteurs indexent l’indiscipline, la corruption, la vétusté du parc automobile et l’état des routes ». Du côté des autorités, on annonce « des sanctions dissuasives, des contrôles mixtes, auto-école obligatoire et des horaires de fermeture des gares routières ». Le QUOTIDIEN qui rappelle que les accidents de la route ont fait 500 morts en 2016, fait un focus sur les motos Jakarta qu’il qualifie de « tueurs à grande vitesse ». A Thiès par exemple, le journal rapporte que sur les 100 sorties des sapeurs-pompiers, les 60% concernent les motos Jakarta. En tout cas en Conseil des ministres de ce mercredi, le SOLEIL informe que le chef de l’Etat demande au Premier ministre de tenir dans les meilleurs délais, un Conseil interministériel de mise en œuvre d’un Plan d’urgence de sécurité routière.

On reste avec ce Conseil des ministres et le journal LES ECHOS qui informe que « le chef de l’Etat exige le renouvellement dans les meilleurs délais de l’appareil de radiothérapie de l’hôpital Aristide Le Dantec ».

Dans le domaine de l’enseignement supérieur, VOX POPULI parle de l’Université de Dakar avec « ses années académiques sans début ni fin ». Selon le journal « les nombreuses perturbations ont bouleversé le cours normal de l’enseignement, de telle sorte qu’on parle de chevauchement des années qui ne cesse de perdurer le cursus universitaire des étudiants et de plomber les enseignements ».

En politique, WALFQUOTIDIEN se pose une question : « Coalition Benno Bokk Yaakaar : Qui pour affronter Khalifa Sall ? ». Le journal soutient que le maire de Dakar est devenu depuis 2009 une machine à gagner des élections et qu’ils ne font pas légion les responsables de la mouvance présidentielle capables de déraciner Khalifa Sall à Dakar.

L’ancien Directeur de cabinet de Me Wade est à la UNE du journal l’AS. Selon ce dernier, il faut désormais prendre au sérieux la candidature d’Habib Sy, président du mouvement « Vision pour un Sénégal nouveau » qui se considère comme le plan B du Pds à la prochaine présidentielle. Son  programme qu’il qualifie comme une alternative au Plan Sénégal Emergent est exposé dans l’AS.
Encore une question en politique dans la TRIBUNE : « Moustapha Niasse sera-t-il tête de liste lors des prochaines législatives ? » Selon le journal, pour le moment, il fait dans le clair-obscur. La TRIBUNE explique que si cela ne dépendait que de certains jeunes apéristes de Rufisque notamment, le chef de l’Etat enverrait Niasse à la retraite. Pour éviter que cette sortie des jeunes ne fasse boule de neige, Niasse devrait pouvoir tirer sa révérence avant sa déchéance, explique le journal.  

On revient sur l’élection à la présidence de la Commission de l’Union africaine. Le Pr Abdoulaye Bathily de retour à Dakar soutient à la UNE du journal ENQUETE, « même si je n’ai pas été élu, tout le monde a dit là-bas que j’étais le meilleur candidat, même la presse internationale ». Malgré sa défaite, il a été accueilli hier triomphalement par ses militants et sympathisants. Sur cette défaite, DIRECT INFO qui met à sa UNE « Etats voisins du Sénégal : les paradoxes d’un compagnonnage » soutient que la défaite de Bathily a la particularité d’avoir ouvert les yeux aux sénégalais sur le comportement suspect, à la limite inamicale de leurs voisins immédiats notamment la Gambie de Yaya Jammeh, la Guinée du Pr Alpha Condé, la Mauritanie du Général Mohamed Oul Abdel Aziz  et le Mali d’Ibrahima Boubacar Keïta pour ne citer que ceux-là.

Pour la Gambie, SUDQUOTIDIEN parle du premier gouvernement de l’après Jammeh. Le nouveau président a publié une liste de dix membres, tous des technocrates, écrit le journal, qui ont la redoutable tâche de répondre aux aspirations du peuple gambien.

Terminons avec LIBERATION qui parle d’une lettre-aveu  qui accable Papa Massata Diack dans l’affaire de la corruption de l’Iaaf. La lettre est de Nick Davies, ancien adjoint du successeur de Lamine Diack, Sébastien Coe. La lettre est transmise aux juges français.  
 


Jeudi 2 Février 2017 - 08:11



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter