Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



(Revue de presse du jeudi 30 mars 2017) Législatives : la cohabitation, une hantise pour Macky Sall



(Revue de presse du jeudi 30 mars 2017) Législatives : la cohabitation, une hantise pour Macky Sall
Les prochaines législatives, la prochaine présidentielle, l’application des points du référendum de 2016, l’affaire Khalifa Sall, la sortie de « Y en a marre » sont les principaux sujets à la UNE de la presse du jour. Pour les législatives du 30 juillet, SUDQUOTIDIEN soutient que la cohabitation devient une hantise pour Macky Sall. Selon le journal, cela devient probable au Sénégal et le chef de l’Etat qui le craint en a parlé lors de son dernier passage mouvementé à Paris en attirant les Sénégalais sur les conséquences d’un tel scénario. SUDQUOTIDIEN avance que « conscient de la dangerosité d’un tel scénario, Macky Sall perd son sommeil et s’active pour barrer la route à son opposition ».

En attendant, le SOLEIL informe que le chef de l’Etat s’est félicité hier en Conseil des ministres du taux d’effectivité de 98% des réformes adoptées lors du référendum du 20 mars 2016 avec des innovations introduites dans notre Constitution et dans notre arsenal juridique. En parlant de 98%, « le chef de l’Etat enjolive la réalité » indique le TEMOIN. Selon le journal, « en dehors du retour du quinquennat, qui assure au passage le sauvetage du mandat de 7 ans, en dehors du gâteau offert à Ousmane Tanor Dieng à travers le Hcct et des 15 nouveaux postes dédiés à la Diaspora dans la future assemblée nationale, l’on peine à voir les contours réels des réformes adoptées le 20 mars 2016 ». Même sentiment du côté du QUOTIDIEN où l’on considère que le chef de l’Etat a fait « un tri sélectif ». Pour le journal, « une revue rapide des quinze fameux points montre facilement que l’on est très loin du compte ». Conclusion des deux journaux : « et s’il voulait parler plutôt de 98% de non effectivité », écrit le TEMOIN. Et le QUOTIDIEN relève une mise en œuvre des réformes qui ne représentent que 2% de l’ensemble des innovations promises.

En tout cas « Y en a marre » accuse le chef de l’Etat de ne pas respecter ses engagements. Le mouvement dénonce une justice sélective, une mal gouvernance, le bradage du foncier… WALFQUOTIDIEN qui donne ces informations met à la UNE, « Y en a marre à l’assaut de Macky ». Selon le journal, le mouvement veut mobiliser un million de manifestants tous habillés en noir le 7 avril à la place de l’Obélisque. La TRIBUNE s’approprie ce sentiment du mouvement. Le titre du commentaire du journal, « Trop c’est trop » est aussi à la UNE. Selon le journal « nous sommes au Sénégal, un pays où l’on fait un pas en avant, deux pas en arrière avec l’illusion que l’on avance ».

Sur le dossier Khalifa Sall, l’OBS informe que c’est aujourd’hui que l’Agent judiciaire de l’Etat sera entendu par le Doyen des juges d’instruction sur les grandes lignes de la plainte de l’Etat. Le journal pense que le pouvoir table sur une caution de 1,8 milliard FCFA, représentant le montant présumé détourné. LIBERATION rapporte la réponse du Daf de la mairie lors de sa confrontation avec le maire. Selon le journal, Mbaye Touré a soutenu que les commandes de riz et de mil qui permettaient de régulariser les décaissements effectués en faveur du maire de Dakar sont fausses. Khalifa Sall lui a le soutien de l’ancien Archevêque de Dakar. Le sujet est à la UNE de l’AS qui informe que le Cardinal Théodore Adrien Sarr  a adressé une lettre à Khalifa Sall pour manifester sa sympathie en ces moments difficiles et lui faire part de ses prières pour que Dieu l’extirpe de cette dure épreuve. Extrait de la lettre, « au milieu de la très lourde épreuve qui vous frappe, je viens vous assurer des prières quotidiennes que je fais monter personnellement vers le Dieu de Justice et de Bonté, Maître de nos vies et de l’Histoire, ainsi que celles de mes proches à qui j’ai demandé de faire la même démarche spirituelle ».

ENQUETE revient sur la candidature de Me Aïssata Tall Sall pour la présidentielle de 2019. « Aïssata se jette à l’eau », écrit le journal qui informe qu’elle va procéder déjà le 8 avril prochain à Dakar au lancement de son mouvement « Osons l’avenir ». DIRECT INFO se demande même si on ne va pas vers une jonction entre « Taxawu Sénégal » de Khalifa Sall et « Osons l’avenir » de la mairesse de Podor.

A la UNE de VOX POPULI, on retrouve l’ancien sénateur Meïssa Sall. Ce membre du comité directeur du Pds et compagnon de la première heure de Wade soutient que « c’est Aïda Mbodji qui devait être exclue de leur parti et non Pape Samba Mboup et Farba Senghor, des icônes ». Il pense que ces deux ne sont pas manipulables par Macky Sall.
 


Jeudi 30 Mars 2017 - 11:18



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter