PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)




(Revue de presse du vendredi 28 octobre 2016) Emigration : 3800 morts dans la Méditerranée en 2016…



Un drame rapporté et commenté largement dans la presse du jour. C’est l’info à la UNE du POP, « un taximan exécuté d’une balle dans la tête à Yoff ». Le journal écrit que « le drame est survenu hier à 22h40 à la station Shell de Yoff qui fait face à la gendarmerie de la foire. Le sieur Diop, après avoir tiré en l’air puis sur un pneu du taxi, a pointé son arme sur le front d’Ibrahima Samb avant de faire feu ». Le tireur reprochait au défunt de percuter son véhicule, ce que le taximan a réfuté. Le POP rapporte que jusqu’à 2h du matin, les taximen avaient encore barré la Vdn entre la foire et les Parcelles. Ils s’organisent pour une journée sans taxi aujourd’hui. Pour le défunt, le journal écrit qu’il est originaire de Montrolland, né en 1982 et devait se marier le 12 novembre prochain.

L’autre actualité est le passage du Premier ministre à l’Assemblée nationale. L’AS met à sa UNE, « Affaire Petro-Tim, fichier électoral, coupe de bois : Dionne réussit son show ». Le TEMOIN ajoute que « sur le pétrole et le gaz découverts au Sénégal, le Premier ministre rassure quant à la volonté de transparence de l’Etat ». Pour DIRECT INFO, « le PM rassure et déroute l’opposition ». C’est parce que Dionne a laissé libre cours à ses ministres pour se prononcer sur des questions liées à leur département. Une situation à laquelle, l’opposition n’était pas préparée. Pourtant pour WALFQUOTIDIEN, « le grand oral du Premier ministre face aux députés n’a surpris personne. La mascarade tant attendue a bel et bien eu lieu avec des questions préparées et des réponses lues comme dans une dictée ». Ce que le journal appelle « la grande mascarade ».

Le pétrole était au cœur du débat. Dans LIBERATION, Me El hadji Diouf dément des poursuites judiciaires contre Frank Timis au Burkina. Selon l’avocat et député, il y a juste des blocages qu’on appelle poursuite, au contraire, c’est Frank Timis qui risque de poursuivre le gouvernement burkinabé. Me El hadji Diouf soutient, « c’est comme s’il y a une fédération mondiale anti Timis au Sénégal. Ces gens-là vont tomber un à un, parce que ce sont des crétins ». Dans l’OBS, on informe que « les déboires judiciaires de Frank Timis au Burkina dopent l’opposition sénégalaise. Les leaders de Mankoo Wattu Senegaal ont chargé le régime du président Sall. Ils considèrent que le Burkina Faso a montré la voie au Sénégal ». En tout cas, la TRIBUNE annonce que « Macky Sall entame la commercialisation du pétrole et du gaz auprès de partenaires ». Le journal parle de la visite du chef de l’Etat en Pologne où il a fait la promotion des ressources naturelles pétrolières et gazières découvertes au Sénégal. Sur cette visite, le SOLEIL informe qu’il y a une signature de protocoles d’accords entre le Sénégal et la Pologne et cela pourrait jeter les bases d’un partenariat économique et commercial entre les deux pays, a soutenu le chef de l’Etat  hier à Varsovie.

Dans le QUOTIDIEN, c’est le FMI qui rappelle à Macky Sall sa promesse sur la rationalisation des agences. Selon Boilo Loko, représentant résident du FMI au Sénégal, le gouvernement a fait des efforts en matière de rationalisation des dépenses. Mais, Boilo Loko demande au président Sall de respecter sa promesse relative à la rationalisation  du secteur des agences.

ENQUETE, considère les financements de l’Union européenne  pour contrer l’émigration clandestine, comme « des coups d’épée dans l’eau de la Méditerranée ». Selon le journal, la résurgence de la migration clandestine sur les embarcations en Méditerranée, rappelle le milieu des années 2000, où beaucoup de subsahariens ont tenté de rejoindre « l’eldorado ». Une décennie après, les mêmes causes continuent de produire les mêmes effets et de recevoir les mêmes traitements stériles. Pour l’année en cours, le HCR parle de 3800 morts dans la Méditerranée.

SUDQUOTIDIEN informe qu’un an après sa détention pour implication dans des mouvements terroristes, des proches de l’imam Badara Ndao de Kaolack, organisent aujourd’hui des séances de prières pour sa libération. Ici à Dakar, c’est la Ligue des imams et prédicateurs qui en fait de même à la mosquée de l’Aéroport de Dakar. SUDQUOTIDIEN qui parle de ce sujet, a ouvert largement ses colonnes à Dr Bakary Samb, directeur du Timbuktu Institute. Il déclare à la UNE du journal, « nous sommes devenus, par la force des choses, une seule et même communauté, désormais égalitaire devant la vulnérabilité au terrorisme ».

Terminons avec l’OBS  qui parle de ce fils qui a volé à son père un cambiste, la somme d’un demi-milliard. Il est allé tout simplement en Gambie faire la fête avec quatre de ses copains dont deux ont profité de leur séjour pour convoler en noces. Le journal rapporte que le fils-voleur qui a été arrêté et emprisonné à Rebeuss, hier, ne détenait par devers lui que 51 millions de FCFA lors de son arrestation par Interpol.
 
 


Vendredi 28 Octobre 2016 - 09:27



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter