Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Risque de pénurie du capital semencier : les opérateurs de Diourbel sonnent l’alarme

Diourbel craint pour le capital e semencier pour l’année prochaine. Et pour cause, les graines collectées présentent pour la plupart une faible densité. Suffisant pour certains opérateurs pour soulever un éventuel un déficit de semence pour le prochain hivernage.



Les autorités de la région de Diourbel ont organisé un Comité régional de développement (Crd) pour faire le bilan de la campagne agricole 2015-2016. Cet état des lieux a permis de constater que la collecte des graines se fait pour le moment assez timidement, car, seules 3071 tonnes ont été recueillies.

Mais, ce qui fait le plus peur aux opérateurs privés, c’est de ne pas avoir un capital financier raisonnable du fait de la faiblesse de la densité des graines. C’est ce que relève Aïdara Fall, opérateur privé stockeur.

 «Les graines ne sont pas en maturité, elles ne pourront pas servir ni pour l’huilerie, ni pour les semences. Parce que pour un capital semencier, il faut des graines en maturité et avoir une certaine densité».

Mais ses craintes sont à relativiser, de l’avis du directeur régional de l’Agriculture de la capitale du Baol. En effet, Pierre Diouf affirme que cette faible densité ne concerne que les premier semis qui n’ont pas pu arriver à maturation. «Mais, pour les premiers semis, il n’y a rien à dire », martèle-t-il.

M. Diouf a aussi demandé aux opérateurs de ne pas trop s’avancer car, aucune quantification n’a été relevée permettant de tirer la sonnette d’alarme.

Ousmane Demba Kane

Vendredi 23 Décembre 2016 - 17:54



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter