Suspension du dialogue électoral : l’opposition et les non-alignés quittent la table de négociation

Le Dialogue politique démarre sous de mauvais auspices avec la décision des partis de l’opposition de suspendre leur participation à cause de points de vue divergents avec les tenants du pouvoir.



Suspension du dialogue électoral : l’opposition et les non-alignés quittent la table de négociation
L’opposition sénégalaise et les non-alignés ont décidé de suspendre leur participation au dialogue politique auquel l’a appelé le chef de l’Etat Macky Sall. C’est ce qu’a déclaré Déthié Faye, le coordonnateur des non-alignés qui invoque des divergences majeures faisant que la poursuite des discussions demeure pour le moment impossible.

«Seydou Nourou Ba a anticipé sur une décision que les non-alignés et l’opposition avaient retenue », a déclaré Déthié Faye joint au téléphone par nos confrères de Vox Populi. Poursuivant, il informe que le premier point sur lequel ont buté les discussions est celle de la baisse de la caution qui s’élève aujourd’hui à 65 millions de francs CFA.

Ce désir est motivé, selon M. Faye, par les risques d’un tel montant qui peut pousser certains leaders de partis politiques à aller chercher des financements, quitte à ce qu’ils soient occultes.

Le parrainage pour les partis politiques et la question du bulletin unique constituent les points sur lesquelles ils ne parviennent pas à tomber d’accord. «Le Sénégal est parmi les 3 pays qui n’utilisent pas le bulletin unique. Nous avons dit qu’il faut qu’on utilise le bulletin unique pour les multiples avantages dont je n’ai pas besoin de faire état ici. Ils disent qu’ils ont des appréhensions… »

Et d’ajouter : «Ils veulent introduire le parrainage pour les partis politiques, nous leur avons dit que cela implique la modification de la Constitution, et cela allait restreindre les droits et les libertés des partis politiques. Il y a un désaccord majeur sur cette question ».

Pour ces raison, l’opposition et les non-alignés ont préféré se retirer provisoirement en attendant que le pouvoir revienne à de meilleurs sentiments.

Ousmane Demba Kane

Mercredi 27 Décembre 2017 - 10:02



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter