Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Tango sur misère ! La Chronique de KACCOR de ce mardi



Tango sur misère ! La Chronique de KACCOR de ce mardi
Vous les avez vus ? Encore eux ! Toujours à nous vendre du vente. Mais cette fois-ci, c’est pour venir danser sur la misère des autres. Et, par ricochet, se présenter en sauveurs. C’est en tout cas ce qu’ils croient ou font croire. La politique du spectacle, c’est leur jeu favori. Ils ne font rien gratuitement. Lorsqu’ils donnent, ils attendent toujours quelque chose en retour.

A voir ces ministres, directeurs de sociétés publiques courir pour soigner la misère de la banlieue par des motos-pompes et autres, l’on se surprend à s’arracher les cheveux face à leur manque de pudeur. Nous sommes toujours dans cet empire du mensonge. Quand on donne, on n’a pas besoin de mobiliser la presse. C’est même manquer d’égard aux bénéficiaires. Les ravaler au rang de miséreux alors qu’ils sont loin d’être des indigents. Ils sont victimes de l’incurie de ceux qui dirigent ce pays et qui sont toujours à plastronner avant d’être rappelés par la dure réalité du terrain.

A les voir courir durant tout le weekend, se mettre sous les feux des projecteurs ou annonçant leurs dons sur les réseaux sociaux, l’on se demande sur quelle planète ils vivent. Une chose est sûre : l’argent qu’ils distribuent est pour la plupart le fruit de leurs rapines. Un manager d’une société publique qui finance à coup de millions doit inquiéter ce machin d’Office national de lutte contre la corruption. Mais on préfère fermer les yeux sur cette prodigalité bien calculée.

Avec morgue, ils avaient laissé entendre que les inondations, c’était derrière nous, paradant dans la salle qui sert de ring à nos parlementaires. Sortant des chiffres mirifiques qu’ils sont les seuls à voir. Quelques gouttes de pluie et voilà leur incurie et leurs mensonges dévoilés au grand jour. Et plutôt que de se taire, ils viennent encore discuter du sexe des inondations. Dans un pays normal, on les foutrait tous dehors pour avoir raconté des mensonges à des populations déjà bien éprouvées par toutes sortes de catastrophes naturelles.

Par KACCOR, Le Témoin

AYOBA FAYE

Mardi 24 Août 2021 - 10:05


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter