Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Troisième mandat: "le président a dit ce qu'il avait à dire", estime Aminata Touré



Troisième mandat: "le président a dit ce qu'il avait à dire", estime Aminata Touré
La présidente du Conseil économique social et environnemental (Cese), Aminata Touré n'a pas voulu s'exprimer sur l'éventuel troisième mandat du chef de l'État, estimant que Macky Sall a dit ce qu'il avant à dire depuis longtemps. Elle était l'invitée du Grand Jury de la Rfm ce dimanche 5 janvier 2020.

"Le président a répondu à la question depuis très longtemps. Je pense qu'il a dit ce qu'il avait à dire. Ceci étant dit, sa préoccupation, on peut la comprendre. Les élections c'est dans 4 ans, est-ce que vous pensez qu'il faut faire que de la politique jusqu'en 2024 alors que les problèmes des Sénégalais sont là. Je pense qu'il souhaite se concentrer sur le travail qu'il doit délivrer", estime l'ancien premier ministre.

Selon elle, la politique doit se poser au moment ou elle pose. On ira vers les élections législatives et presidentielle en tant voulu. Mimi Touré pense également que la question politique occupe trop de place dans les affaires publiques.

"On sort d'élections il y a moins d'un an. On semble l'oublier et avant cela, il y a toute la campagne sur le parrainage qui a pris 8 à 9 mois. Maintenant il faut travailler. La question du troisième mandat revient, car elle fait vendre", affirme-t-elle.

A la question de savoir que va faire Macky Sall en 2024, Aminata Touré persiste et signe sur le fait qu'il a donné sa position depuis longtemps. Elle ajoute qu'entre temps Macky Sall va travailler, appelant à se concentrer sur les questions économiques et sociales.

Lors d'un entretien avec des journalistes le 31 décembre 2019, le président Macky Sall a été interpelé sur un éventuel troisième mandat. A la question de savoir s'il va se présenter Oui ou Non, il répond : "Ce n'est ni oui ni non. Si je dis que je ne serai pas candidat, les membres du gouvernement ne vont plus travailler, chacun va essayer de se positionner. Si je dis que je serai candidat, une vive polémique va s’ensuivre".

Salif SAKHANOKHO

Dimanche 5 Janvier 2020 - 12:23



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter