Un choré­graphe accuse les produc­teurs de Michael Jack­son d’avoir faci­lité les abus sexuels d'enfants



La bataille entre le célèbre choré­graphe austra­lien, Wade Robson et Michael Jack­son est loin d’être finie. Après avoir accusé, en mai 2013, le chan­teur d’avoir abusé de lui lorsqu’il avait 7 ans – plainte que la justice améri­caine avait annu­lée du fait qu'il ait attendu trop long­temps pour se mani­fes­ter – le choré­graphe s’at­taque aux produc­teurs de MJ. Selon Robson, l'équipe de Michael Jack­son a mis au point «l’opé­ra­tion de sévices sexuels la plus sophis­tiquée» de l’his­toire. 

Robson affirme que certains des proches avaient « deux emplois » et qu’ils aidaient systé­ma­tique­ment la star à trou­ver de nouveaux enfants à faire venir à Never­land. L’avo­cat de Wade Robson, Vince Finaldi, a égale­ment déclaré que le ranch de la star était « spéci­fique­ment conçu pour loca­li­ser, atti­rer et séduire les enfants ». Il ajoute que MJJ Produc­tions mettait à dispo­si­tion une limou­sine pour aller cher­cher les familles, les amener dans des loge­ments prépayés et parfois même leur offrir des cadeaux. «MJJ Produc­tions a mis au point l’opé­ra­tion d’abus sexuels la plus sophis­tiquée que le monde n’ait jamais connu (…) Ne vous mépre­nez pas, Never­land n’était rien d’autre qu’un piège orches­tré», conclut-il lors d’une inter­view donnée au New York Daily News. 

Lors de son dépôt de plainte, Wade Robson a rappelé qu’il avait rencon­tré Michael Jack­son à l’âge de 5 ans, en Austra­lie. Peu de temps après, MJ l’a invité, lui et sa famille, à Never­land. Il rapporte égale­ment que, deux ans plus tard, toujours à Never­land, sa famille était logée autre part alors que lui dormait dans le lit de la pops­tar. C’est la première fois que Jack­son aurait profité de lui et ces abus sexuel auraient duré 7 années. Robson a refusé de témoi­gner en 2005 lors du très média­tisé procès de Gavin Arvizo, qui accu­sait le Roi de la Pop d’abus sexuels. Des docu­ments édifiants ont aussi été récem­ment divul­gués suite à une perqui­si­tion au domi­cile du chan­teur.

Jack­son a été acquitté aux 14 chefs d’ac­cu­sa­tions contre lui, en 2005.

gala.fr

Mercredi 14 Septembre 2016 - 13:35



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter