Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Victime des agissements du ministre Alioune Ndoye, cet entrepreneur écrit une lettre ouverte au Président



Victime des agissements du ministre Alioune Ndoye, cet entrepreneur écrit une lettre ouverte au Président
Excellence Monsieur le Président, En 2012, vous avez suscité l’espoir de toute une nation qui vous a choisi comme Président de la république. Un espoir renouvelé en 2019 avec le même engouement et peut-être de nouvelles perspectives meilleures. Et c’est cet espoir qui a poussé un citoyen comme moi à faire sienne cette option ô combien noble : travailler pour mon pays et avec mes concitoyens !

Dans cette optique, j’ai tenté de mettre en place des affaires en partant de zéro avec comme finalité travailler, encore travailler et offrir des emplois décents à d’autres jeunes pour participer au développement de mon pays. Des efforts que malheureusement un de vos ministres veut simplement annihiler. Comme dans Ndoumbelane, le sieur Alioune Ndoye, ministre et maire de Dakar Plateau, a décidé de faire appliquer la loi de la jungle, celle du plus fort.

En effet, après une procédure longue de plusieurs années, la Ccod m’a attribué, par voie de bail, un terrain d’une superficie de 315 m2 objet du titre foncier 11306/DKP sis à Dakar Plateau. Lequel terrain m’a été confirmé en date du 04 septembre 2020 par les différents services en charge. Grande fut ma surprise de voir ce terrain, sur lequel les travaux ont été engagés par mes soins, être revendiqué et de quelle manière par le maire de Dakar Plateau ! Ce dernier, sans aucun argument ou documents légaux, a juste avec l’aide de ses gros bras fait enlever le matériel de construction payé à mes frais et entamé de clôturer ce terrain qui m’est revenu de droit.

L’impuissance de la Dscos face à cette forfaiture Monsieur le Président, en ma qualité de citoyen et ayant droit légal et légitime, je me suis rendu à la Direction de la surveillance et du contrôle de l’occupation des sols (Dscos) pour faire cesser cette forfaiture. Une institution des plus respectées, mais qui, malgré ses sommations envoyées au maire, est juste impuissante face à la toute puissance du ministre-maire qui a fait sien cet adage qui dit « le plus fort a toujours raison ! ».

Monsieur le Président, j’en appelle à votre haut sens des responsabilités pour rappeler à l’ordre monsieur le ministre qui devrait faire preuve d’ouverture comme vous le préconisez. Monsieur le Président de la République, la Patrie avant le Parti est votre slogan, un membre de cette Patrie vous demande d’être son défenseur. Vous, défenseur des opprimés et avocat des victimes. Car, de hautes autorités tenteraient de faire annuler mon bail par voie de consultation à domicile sans passer par la Ccod qui m’avait attribué le bail ; mettant toute l’administration mal à l’aise.

Ce forçage arbitraire constituerait un précédent dangereux car le droit réel serait insignifiant devant toute convoitise d’un maire. Barça ou Barsakh est le cri du cœur de bien de jeunes pour échapper à la misère et espérer des lendemains meilleurs. Mon cri du cœur est travailler pour le Sénégal et pour les Sénégalais, et contribuer à l’atteinte des objectif d’emploi des jeunes que vous vous êtes fixé. Qu’un ministre-maire Alioune Ndoye n’annihile pas ces efforts car, depuis vingt années je contribue discrètement a la création d’emplois et de ressources dans mon pays. Un citoyen sénégalais chef d’entreprise et self made man.

Mamadou DIOP
 Directeur General Rassoul Carreaux Ets Mamadou DIOP

AYOBA FAYE

Jeudi 24 Décembre 2020 - 11:37


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter