Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Zimbabwe : incidents avant les élections de samedi sur le projet d'une nouvelle Constitution

Samedi prochain 16 mars, les Zimbabwéens sont appelés à se rendre aux urnes pour se prononcer sur le projet d'une nouvelle Constitution, préalable à des élections générales prévues en juillet. Les trois principaux partis se sont mis d'accord sur ce texte et ont appelé leurs supporters à voter en faveur de ce projet de Constitution. Mais, ce week-end, Tendai Biti, le secrétaire général du Mouvement démocratique pour le changement (opposé au régime de Robert Mugabe) et l'actuel ministre des Finances, a tenu un meeting à Pretoria, en Afrique du Sud. Il a assuré que comme en 2008, avant les dernières élections, les irrégularités et les incidents visant les militants des droits de l'homme et des droits civiques se multiplient.



Lors des dernières élections en 2008, les listes conçues par le régime de Robert Mugabe comprenaient de nombreuses invraisemblances.
Lors des dernières élections en 2008, les listes conçues par le régime de Robert Mugabe comprenaient de nombreuses invraisemblances.
Selon Tendai Biti, les deux tiers des six millions d'électeurs inscrits sur les listes sont morts et malheureusement ils semblent ressusciter le jour où il faut se rendre aux urnes. Lors des dernières élections en 2008, les listes conçues par le régime de Robert Mugabe comprenaient de nombreuses invraisemblances et comptaient alors des milliers d'électeurs centenaires ou d'autres décédés.
Selon le secrétaire général du MDC, pas grand chose n'a changé et la commission électorale a beaucoup de difficultés à enregistrer les nouveaux électeurs. Tendai Biti s'inquiète aussi du regain de tension au Zimbabwe. Ces dernières semaines, des militants des droits de l'homme ont été arrêtés, des locaux de différentes associations perquisitionnés.
La police a interdit l'utilisation de radios à ondes courtes, assurant qu'elles servent à propager un discours de haine et la semaine dernière, les forces de l'ordre ont interdit un meeting du Premier ministre Morgan Tsvangirai. Le principal adversaire de Robert Mugabe appelle pourtant ses supporters à adopter le projet de Constitution, pour que des élections puissent avoir lieu en juillet prochain.

Source : Rfi.fr

Dépéche

Lundi 11 Mars 2013 - 10:12


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter