PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)




Affaire Khalifa Sall : Retour sur les péripéties d’une descente aux enfers

C’est ce jeudi 13 décembre qu'a débuté le procès de Khalifa Sall et ses co-accusés dans l’affaire dite de la Caisse d’avance de la mairie de Dakar. En effet, accusé d’avoir détourné près de 1,8 milliards de francs CFA, le maire de la capitale sénégalaise devait faire face au juge pour espérer recouvrer la liberté. Mais, ce procès, qui n’est que la fin d’un feuilleton qui a débuté depuis 2015 a été renvoyé au 3 janvier 2018.​



Affaire Khalifa Sall : Retour sur les péripéties d’une descente aux enfers
C’est en 2015 que l’Etat a décidé de dépêcher les Inspecteur généraux d’Etat pour fouiller la gestion de la mairie de Dakar. Et c’est aussi à cette date que le chemin de Rebeuss s’était inéluctablement ouvert pour son maire, Khalifa Ababacar Sall. En effet, le rapport de cette instance de vérification qui a passé 18 mois dans les locaux de l'institution municipale, a conclu dans son rapport qu’il y’avait des choses qui n’étaient pas claire.

Cette affaire avait conduit Khalifa Sall à organiser une conférence de presse le dimanche 5 mars pour annoncer sa convocation par le juge d’instruction en soutenant : «Mes avocats m’ont informé que je suis convoqué demain, lundi par le juge d’instruction. J’y répondrai avec responsabilité pour apporter les éléments de clarification».

 En effet, le lendemain, le maire de Dakar a fait face à Samba Sall, qui, après plusieurs heures d’audition avait décidé de le convoquer à nouveau le 7 mars. Jour où lui et certain de ses proches, seront informés des charges qui pesaient sur leur têtes à savoir: "détournement de deniers publics, association de malfaiteurs", entre autre, et placés sous mandat de dépôt à la Maison d’arrêt et de Rebeuss. 

Mais, le maire de Dakar qui ne s’est pas avoué vaincu a déposé trois recours en annulation et trois autres demandes de liberté provisoire, tous déboutés par les juges les uns après les autres.

D’ailleurs, quelques jours avant son procès, l’édile de la capitale sénégalaise avait décidé de déposer une caution pour une libération provisoire. Laquelle caution sera rejetée. Les recours étant vidés, l’ancien maire de Grand-Yoff a été convoqué ce matin pour l’ouverture de son procès.
Pourtant, cette affaire ne connaîtra pas son dénouement aujourd’hui puisque, sur demande de la défense, le procès a été renvoyé au 3 janvier prochain en audience spéciale.

Ousmane Demba Kane

Jeudi 14 Décembre 2017 - 13:26



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter