Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)

Afghanistan: les talibans prennent Kunduz et Sar-e-Pul, deux autres capitales provinciales

Après avoir déjà pris deux capitales provinciales, les talibans poursuivent leur avancée en Afghanistan. De violents combats ont eu lieu tôt ce dimanche entre l'armée afghane et les talibans dans le centre de la capitale provinciale de Kunduz, dans le nord de l'Afghanistan. La ville est tombée un peu plus tard. Peu après, la ville de Sar-e-Pul, dans le nord-ouest du pays, a été prise à son tour.



On voit circuler sur les réseaux sociaux depuis ce matin des vidéos montrant des explosions, des véhicules calcinés au cœur de la ville de Kunduz, rapporte notre correspondante à Kaboul, Sonia Ghezali. Les talibans ont libéré de nombreux prisonniers. Des forces de sécurité afghanes se seraient réfugiées dans l’aéroport de la ville.
 
« De violents combats, rue par rue, se déroulent dans diverses parties de la ville. Des forces de sécurité se sont repliées du côté de l'aéroport », déclarait aussi ce matin à l'AFP un membre du conseil provincial, Amruddin Wali.
 
« Les talibans ont atteint la place centrale de Kunduz, ils sont bombardés par l'aviation », affirmait de son côté Abdul Aziz, un résident du centre de Kunduz. « C’est le chaos total », ajoutait-il, joint par téléphone.
 
Cela faisait plusieurs semaines que Kunduz était menacée, les combats étaient concentrés dans les faubourgs et ils ont atteint hier soir le cœur de la ville.
 
En juin dernier, les talibans avaient pris le contrôle du poste-frontière avec le Tadjikistan voisin et le contrôle de la route qui mène à Kunduz. Ce se passe aujourd’hui était plus que craint, c’était attendu.
 
Kunduz  est déjà tombée deux fois aux mains des talibans dans le passé, en 2015 et en 2016. La ville est donc la troisième capitale provinciale à tomber aux mains des talibans, et cela en quelques jours, rapporte encore notre correspondante.
 
La prise de ce grand nœud commercial, entre Kaboul à 300 km au sud et le Tadjikistan à 50 km au nord, est une victoire sans précédent pour les talibans sur la voie de la reconquête du pouvoir.
 
Peu après Kunduz, c’est la ville de Sar-e-Pul, dans le nord-ouest de l'Afghanistan, qui est à son tour tombée ce dimanche aux mains des talibans, qui s'emparent ainsi d'une quatrième capitale de province. « Les talibans ont encerclé un bataillon de l'armée en périphérie de la ville. Toutes les autres parties de la ville sous le contrôle des talibans », a déclaré Mohammad Hussein Mujahidzada, un membre du Conseil de la province de Sar-e-Pul.
 
Deux capitales provinciales déjà aux mains des talibans depuis samedi
Les talibans se sont emparés vendredi et samedi de deux lointaines capitales de province, Sheberghan dans le Nord, la capitale provinciale de Jawzjan et Zaranj, la capitale de Nimroz dans le Nord-Ouest. Elles ont été les premières capitales provinciales à tomber entre leurs mains depuis le début de leur offensive éclair en mai. La population assiste et subit, sidérée, l’avancée des talibans.
 
La correspondante de RFI à Kaboul a recueilli des témoignages d’habitants de la ville de Zaranj, la capitale provinciale de Nimroz. « Les autorités locales ont fui dans le district de Char Burjak où il n’y a pas de combat, racontait samedi un militant de la société civile à Zaranj. Les soldats de l’armée ont fui en Iran.  Pour l’instant tout est calme, il n’y a aucune opération en cours »
 
Dans cette ville, le calme est revenu après une nuit très agitée. Un autre témoin sur place raconte que l’aviation afghane a mené des raids aériens nocturnes sur la ville malgré la présence de civils. L’homme, en colère, met en cause ces bombardements et la fuite des soldats de l’armée afghane et des autorités locales. Le gouverneur ainsi que le chef de la police sont partis en nous laissant derrière, dit-il. De nombreux Afghans vivant dans d’autres districts tombés sous le contrôle des talibans racontent le même scénario : la fuite des autorités locales après la désertion de l’armée afghane.

RFI

Dimanche 8 Août 2021 - 09:52


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter