Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Boubacar Camara : « le Plan Sénégal émergent est dépassé... il faut transférer la capitale à Thiès »



Boubacar Camara : « le Plan Sénégal émergent est dépassé... il faut transférer la capitale à Thiès »
 Boubacar Camara, président honoraire du parti pour la construction et la solidarité « JENGU TABAX», est d’avis que le « Plan Sénégal Emergent (Pse) est complètement dépassé. L’invité du Jury du dimanche sur i-Radio, qui a fait quelques propositions pour la relance de l’économie après la Covid-19 est convaincu que cela passera par son plan « Tabax » (Construire, en wolof). Il propose d'abord de transférer la capitale sénégalaise vers Thiès.

« Dakar est devenu invivable, il faut penser au transfert de la capitale administrative vers Thiès », a proposé Boubacar Camara. Avant d’informer : « Nous sommes en train de l’étudier très sérieusement. Par contre ce qu’on a fini d’étudier c'est qu’il faut faire de M’Bour une nouvelle région avec deux mamelles :  la pêche et le tourisme ». 
 
Revenant sur sa déclaration comme quoi le Pse est dépassé, M. Camara donne deux  raisons qui corroborent ses propos. « La première raison, a-t-il estimé, c’est avec les découvertes pétrolières qu’on a eues. Parce que le Sénégal est un pays gazier et, avec ce gaz, il fallait aller vers le "gaz to power". Il faut transformer le gaz en énergie pour avoir une industrie importante. Une industrialisation à partir des produits agricoles et des ressources naturelles. De ce point de vue, le PSE est complètement dépassé », a-t-il indiqué. 

« Le deuxième volet, a-t-il ajouté, c’est le développement de l’industrie, la transformation agricole, pour avoir une autosuffisance alimentaire. Quand vous orientez l’économie vers ces chaines de valeurs, vous avez des investissements qui permettent d’avoir un développement durable ».

Parlant du triangle de développement durable, l’ancien Inspecteur général d’Etat (Ige) estime qu’il faut d'abord combattre la pauvreté, le chômage, l’ignorance, l’insécurité et la maladie. « On a donné des moyens à l’Etat pour les combattre depuis 1960. On est à plus de 27.000 milliards de F Cfa mobilisés dans le budget sans compter l’endettement qui tourne autour de 8.000 milliards de F Cfa. Le résultat est là», se désole-t-il. Avant de pester : « Est-ce que la pauvreté a vraiment reculé au Sénégal ? Est-ce que les jeunes ont trouvé des emplois ? Non ».  
 

Aminata Diouf

Dimanche 16 Août 2020 - 15:00


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter