Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Bougane atteint d’ultracrépidarianisme ! Par Ibrahima Baba Sall, Député Maire de Bakel



Bougane atteint d’ultracrépidarianisme ! Par Ibrahima Baba Sall, Député Maire de Bakel
L’ultracrépidarianisme est une maladie bien sénégalaise qui consiste, pour une personne, à donner son avis sur des sujets pour lesquels elle n’a aucune compétence crédible ou démontrée. C’est comme si, pour reprendre les propos du philosophe chinois De Lao-Tseu : « Ceux qui savent ne parlent pas, ceux qui parlent ne savent pas. Le sage enseigne par ses actes, non par ses paroles. »

Dans notre pays, ceux qui ne savent rien exercent maintenant une pression telle que ceux qui savent n’osent plus prendre la parole pour éclairer la lanterne de l’opinion publique. Bougane fait partie de ces personnes qui parlent de choses dont elles n’ont aucune maîtrise.

Par la lettre ouverte adressée au Président de la République, son Excellence Monsieur Macky SALL, il a étalé sur la place publique, «  ku wàx fèñ » , disent les wolof, toute sa méconnaissance de l’administration et des finances publiques.

Rien d’étonnant pour quelqu’un qui n’a jamais travaillé dans l’administration.
Parlant du Programme d’Urgence de Développement Communautaire (PUDC) dont l’objectif global  est de contribuer à l’amélioration significative des conditions de vie des populations  par une lutte plus soutenue contre les inégalités sociales à travers l’accès durable aux infrastructures et services socio-économiques de base, et la création d’une économie locale, il s’est complètement emmêlé les pinceaux.

D’abord la pertinence et les performances du PUDC sont attestées par les nombreuses réalisations sur toute l’étendue du territoire national particulièrement dans le monde rural où les populations ont vu leurs difficultés amoindries grâce à l’électrification rurale, la construction de pistes de production pour désenclaver, l’accès à l’eau potable, l’équipement en production agricole ou animale, entre autres réalisations.

Ces résultats importants ont été obtenus grâce à la clairvoyance de Monsieur le Président de la République, Monsieur Macky SALL, mais également de l’engagement et de l’abnégation des ministres en charge du programme et du Coordonnateur du programme qui, avec son équipe, font un travail remarquable pour la prise en charge réelle des préoccupations des populations.

Tout ceci fait que le programme a fait tache d’huile dans des pays voisins comme le Togo qui se sont inspirés de l’expérience sénégalaise pour leur développement communautaire.
Ensuite, il se méprend dans le fonctionnement du PUDC qui  est autonome dans sa gestion, donc dans le cadre du lancement  et de l’attribution de ses marchés publics. 
Le marché de gré à gré de 40 milliards FCFA pour un programme d’électrification du PUDC attribué à un proche du Président Macky Sall par le ministre des Finances et du Budget est une pure contrevérité.

En effet, tous les esprits bienveillants savent qu’il ne relève pas des compétences du Ministère des Finances et du Budget de passer des marchés publics pour le compte des départements ministériels sectoriels ou de leurs programmes ou projets.
La passation des marchés est faite  au sein des ministères sectoriels, donc pour le cas d’espèce au Ministère du Développement communautaire et de l’Equité sociale et territoriale sous le contrôle et la supervision de la Direction du Contrôle des Marchés publics (DCMP) et de l’Agence de Régulation des Marchés publics (ARMP).

La recherche du buzz, après votre «  Tib tânk » qui a connu un échec lamentable, ne doit pas vous pousser à dire des contrevérités.
Le ministère des Finances n’a rien à voir dans l’attribution des marchés du PUDC.
Bougane doit retourner à l’école pour apprendre le B.A. BA du fonctionnement de l’administration.

Parce que si on a des ambitions présidentielles, on ne doit pas verser dans des discussions de bas étages ni dire des choses sans les étayer par des arguments solides à même de convaincre les plus sceptiques.
Un célèbre historien britannique, Henri Thomas Buckle disait : « Les grands esprits discutent des idées, les moyens esprits discutent des événements ; les petits esprits discutent des gens. »

Bougane et compagnie, arrêtez de parler du Président Macky Sall en mal, de troisième mandat ou que sais-je encore.
Élaborez un projet de société à proposer aux Sénégalais et discutez du PSE, du PAP 2A, vision éclairée du Président de la République pour l’émergence du Sénégal à l’horizon 2035.

Je désespère déjà de la relève à la tête du pays car on pourra bien trouver quelqu’un pour succéder au président Macky Sall mais il sera quasiment impossible de le remplacer lui qui, hélas, risque d’être le dernier des grands.

Ibrahima Baba Sall, Député Maire de Bakel.

Salif SAKHANOKHO

Mardi 10 Août 2021 - 15:17


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter