Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Bras de fer Téliko-Ministre de la Justice: le Président de la Cour suprême siffle la fin de la récréation et recadre les deux parties



Les remous dans le système judiciaire sénégalais, ces derniers-jours, marqués par le bras de fer entre le président de l'Union des Magistrats du Sénégal (UMS), Souleymane Téliko et le garde des Sceaux, Me Malick Sall, ont fait réagir le premier président de la Cour suprême.

Dans un communiqué de presse rendu public ce mercredi 07 octobre 2020, le magistrat Cheikh Tidiane Coulibaly a déploré les attaques des uns et des autres (appartenant à l'appareil judiciaire) et "le sentiment inhabituel de malaise qui peut porter atteinte au crédit de la justice, à son indépendance et à remettre en cause le principe de la séparation des pouvoirs".

Dans un premier temps, le président de la Cour suprême, trouve intolérable que "les magistrats, eux-mêmes contribuent à semer le doute sur la crédibilité de l'Institution judiciaire de nature à remettre en cause leur propre indépendance et celle de la justice". Ce, après avoir rappelé que les magistrats sont soumis "à une discipline et doivent avoir en bandoulière leur serment, et être astreints à la réserve qu'exige la dignité de la fonction".

Dans la dernière partie du communiqué, le magistrat Cheikh Tidiane Coulibaly souligne que "le ministre de la Justice ne dispose d'aucun pouvoir disciplinaire, même à l'égard des magistrats du parquet et ne peut dénoncer au CSM (Conseil Supérieur de la Magistrature) les faits motivants les poursuites disciplinaires. (...) Il ne dispose pas de pouvoir pour décider du sort d'un magistrat qui est traduit devant le tribunal de ses pairs". PressAfrik vous livre le document in-extenso.





AYOBA FAYE

Mercredi 7 Octobre 2020 - 15:46


div id="taboola-below-article-thumbnails">


1.Posté par Ndiaye le 08/10/2020 07:55
Merci
Il y a un groupe de magistrats qui donnent l'impression d'organiser un mouvement à l'antipode de la justice que nous connaissons

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter