Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Coronavirus: en Côte d'Ivoire les acteurs de la culture frappent à toutes les portes

En Côte d’Ivoire, les artistes se mobilisent pour demander l’aide de l’État face au Covid-19. Depuis des mois, le secteur culturel souffre face au ralentissement économique entraîné par l’épidémie. Après avoir sollicité la ministre de la Culture, des professionnels du secteur culturel sont allés à la résidence du nouveau Premier ministre pour le sensibiliser à leur situation et tenter d’obtenir de l’aide.



Coronavirus: en Côte d'Ivoire les acteurs de la culture frappent à toutes les portes
Ce n’est pas un hasard si la délégation s’est rendue chez le Premier Ministre. Hamed Bakayoko est bien connu pour être un fan de musique. Le chanteur A’salfo, star du groupe Magic System, espère qu’il sera donc sensible au message.
 
« Est-ce quelqu’un qui est attaché à la culture ? C’est indéniable. Mais ce que nous attendons du gouvernement, c’est de l’accompagnement, du financement ou des subventions. Le monde de la culture a été le premier touché par les mesures barrières, du fait de la fermeture de tous les lieux de plaisir… »
 
Mercredi la délégation avait rencontré la ministre de la Culture. Raymonde Goudou Coffie s’était dite solidaire, tout en rappelant qu’environ 1200 artistes avaient pu bénéficier d’environ 450 euros chacun.
 
Trop peu selon A’salfo. « Cela montre que le gouvernement a une pensée pour le monde de la culture. Mais (est-ce) suffisant ? je dirais non. Le monde de la culture a été oublié et on attend qu’un geste soit fait envers nous. Pour un pays, c’est sa culture qu’il vend le mieux. Donc il est temps que nous soyons accompagnés à notre juste valeur ».
 
Georges Azziz Haddad travaille dans l’événementiel en organisant concerts, expositions ou encore séminaires. Il décrit un secteur sinistré. « Cela fait sept mois que nous ne travaillons pas. C’est des collaborateurs au chômage… Mentalement, ça a rendu oisifs tous les intermittents, touport de nouakchott les intermédiaires… Il y a urgence. Ça urge. Il faut que l’État aille très vite, maintenant. Il y a des familles dehors, il y a des familles démunies… »
 
Une urgence d’autant plus grande que selon la délégation, le secteur culturel sera impacté jusqu’à levée totale de toutes les restrictions.

RFI

Dimanche 9 Août 2020 - 09:44



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter