Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Coronavirus en France : la chaleur et le soleil, des armes contre le Covid-19 ?

Selon une étude américaine, les rayons du soleil et la chaleur pourraient se affaiblir le Covid-19 et sa propagation. Suivez toutes les dernières infos liées à l'épidémie en France...



Coronavirus en France : la chaleur et le soleil, des armes contre le Covid-19 ?
Soleil et chaleur VS coronavirus. A en croire une étude du gouvernement américain, la chaleur, les rayons du soleil, mais également l'humidité, pourraient s'avérer être de sérieuses armes contre le Covid-19. Les conclusions préliminaires de ce travail ont poussé les scientifiques à évoquer "l'effet puissant que semble avoir la lumière du soleil pour tuer le virus, aussi bien sur des surfaces que dans l'air". Bill Bryan, un haut responsable du département de la Sécurité intérieure américaine, a "identifié que la chaleur et l'humidité étaient des éléments faibles" de la chaîne de transmission du virus. "Nous avons identifié que la lumière du soleil, les rayons UV étaient une faiblesse dans cette chaîne", a-t-il ajouté, cité en France par l'AFP. Le vice-président américain Mike Pence a qualifié cette présentation d'"encourageante".
Masques. Le gouvernement s'est prononcé sur la question de l'approvisionnement des Français en masques, qui paraissent indispensables une fois le confinement levé. Des premières distributions se feront à partir du 4 mai, soit une semaine avant le déconfinement, a fait savoir Agnès Pannier-Runacher. La secrétaire d'Etat à l'Economie a donné des premiers éléments sur ce sujet dans un entretien aux Echos, évoquant les "canaux de distribution les mieux adaptés" pour distribuer ces masques. "Il reste à trancher des questions", a-t-elle concédé. Et de s'interroger : "Comment éviter un phénomène de surstockage par certains au risque de provoquer des ruptures locales d'approvisionnement ? Comment s'appuyer sur les collectivités locales ?". Concernant le type de masques qui seront distribués aux Français, Agnès Pannier-Runnacher a parlé d'une "filière de fabrication de masques grand public en textile, le plus souvent lavables et réutilisables".
Précisions sur le déconfinement. L'Elysée a indiqué ce jeudi 23 avril que le retour des enfants à l'école se fera sur la "base du volontariat" et que les plus jeunes et les élèves en difficulté seraient prioritaires. Par ailleurs, Emmanuel Macron a exclu un déconfinement par région. Plus d'infos sur notre article consacré au déconfinement.
1 500 cas confirmés dans les armées françaises. Dans un communiqué publié ce jeudi, le ministère des Armées indique que 1 500 cas sont confirmés dont 15 personnes en réanimation.
 
Quel est nombre de cas et de morts du coronavirus en France ?
Le nouveau bilan du coronavirus Covid-19 a été par le ministère de la Santé ce jeudi 23 avril. Découvrez les principales données ci-dessous et retrouvez le détail des chiffres dans notre article consacré aux statistiques du Covid-19 en France :
 
120804 cas confirmés par PCR (Ehpad compris), soit 1653 de plus
21856 décès au total (Ehpad compris), soit 516 de plus
13547 décès à l'hôpital, soit 311 de plus
8309 décès en Ehpad, soit 205 de plus
29219 hospitalisations en cours, soit 522 de moins
5053 personnes actuellement en réanimation, soit 165 de moins
42088 personnes sorties de l'hôpital, soit 1431 de plus
 
NB : les données relatives aux personnes hospitalisées et en réanimation présentées ci-dessus correspondent au nombre de patients en cours de soins et non du cumul depuis le début de l'épidémie. En cumul, on enregistre 85512 hospitalisations. De même, les hospitalisations et cas en réanimation supplémentaires en 24 heures correspondent à des chiffres net, tenant compte des guérisons et des décès. Dans les dernières 24 heures, en brut, 1410 hospitalisations de plus ont été enregistrées et 178 admissions en réanimation.
 
Le pire évité, mais faut-il craindre la suite ?
Selon une étude publiée des épidémiologistes de l’Ecole des hautes études en santé publique (EHESP), le pire a été évité. Selon ces derniers, si le virus n'avait pas été encadré, 23% de la population aurait été infectée entraînant une vague de cas graves impressionnante. Près de 670 000 patients auraient eu besoin d’être hospitalisés, et au moins 140 000 cas graves auraient dû être pris en charge, et près de 60 000 personnes seraient mortes. Pour l’Institut Pasteur le nombre de décès rapporté au nombre de personnes infectées s’élève à 0,5 % en moyenne en France. Si la France compte sur l'immunité collective avec 65% à 70% de la population contaminée puis immunisée, cela signifie qu'en l'absence de vaccin, 250 000 personnes qui pourraient mourir du coronavirus avant que celui-ci stoppe sa propagation. Ce chiffre ne devrait pas être atteint, grâce aux mesures de confinement qui permettent de "gagner du temps" comme l'indique Pascal Crépey dans Le Monde avant la découverte d'un traitement définitif dans les prochains mois.
 
Dans son audition à l'Assemblé nationale, ce jeudi 23 avril, Jérôme Salomon, directeur général de la Santé a indiqué qu'il "était évident" de ne "pas souhaiter une immunité collective" : "L’objectif de la France n’est pas d’atteindre une immunité collective (…) l’objectif est d’éviter que le virus circule et qu’il y ait le minimum de pression sur les systèmes hospitaliers et médical (…) Il faut qu’on ait la circulation virale la plus faible." "Les mesures barrières et la distanciation physique seront là pour longtemps, elles continueront en mai, en juin, cet été", a-t-il dit. Il a par ailleurs indiqué que les "transports interrégionaux et les échanges de populations entre des zones massivement touchées et des zones peu touchées" seront très surveillés après le 11 mai. "Nous avons désormais l'objectif de 700 000 tests par semaine", à partir de cette date, a-t-il ajouté.

linternaute.com

Vendredi 24 Avril 2020 - 10:52


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter