Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Covid-19 : un « scénario alarmant » au Brésil, au bord de l’effondrement sanitaire

Avec plus de 1 330 morts par jour depuis une semaine, une campagne vaccinale au ralenti et aucune stratégie nationale, le pays traverse la période la plus difficile depuis un an. D’autres Etats et villes devraient imiter le confinement partiel à Sao Paulo.



Covid-19 : un « scénario alarmant » au Brésil, au bord de l’effondrement sanitaire
La pandémie a fait au moins 2,54 millions de morts dans le monde, selon un bilan établi par l’Agence France-Presse (AFP) à partir de sources officielles, mercredi 3 mars en milieu de journée.

Les Etats-Unis sont le pays comptant le plus de morts avec 516 616 décès, suivis par le Brésil, le Mexique (187 187), l’Inde (157 346) et le Royaume-Uni (123 296). Ces chiffres établis à partir des bilans quotidiens des autorités sanitaires, sans inclure les réévaluations fondées sur des bases statistiques, sont globalement sous-évalués.

Pays le plus touché au monde par la crise sanitaire après les Etats-Unis, le Brésil a enregistré, mercredi, 1 910 morts en vingt-quatre heures, battant le triste record établi la veille de 1 641 décès, selon des chiffres publiés par le ministère de la santé.

D'après l'Agence de presse française(AFP), au cours des sept derniers jours, la moyenne mobile de morts de la Covid-19 a été de 1 331, un chiffre qui, jusqu’en février, n’avait jamais dépassé 1 100 décès. Avec un total de 259 271 morts du Covid-19, le pays est le plus endeuillé au monde après les Etats-Unis.

« Pour la première fois depuis le début de la pandémie (il y a plus d’un an), on assiste dans tout le pays à une détérioration des différents indicateurs », a écrit, mardi, la Fondation Fiocruz, qui dépend du ministère de la santé.

Le « scénario est alarmant » : augmentation en flèche du nombre de contaminations et de morts, avec des taux élevés de syndromes respiratoires aigus sévères (SRAS) et une occupation des lits en soins intensifs supérieure à 80 % dans 19 des 27 Etats du pays, explique l’institution.

Cette aggravation est, pour les épidémiologistes, le prix que paie le Brésil pour les fêtes de Noël et du Nouvel An. La deuxième vague est encore pire que la première.

Ndeye Fatou Touré

Jeudi 4 Mars 2021 - 10:23


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter