Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)

Crise humanitaire en Ukraine : le PMNCH appelle à la protection de la vie, de la santé et des droits des personnes



Helen Clark, présidente du Conseil d'administration du Partenariat pour la santé de la mère, du nouveau-né et de l'enfant (PMNCH, en anglais) a appelé à la protection de la vie, de la santé et des droits des personnes en Ukraine, « sans perdre de temps », dans une déclaration transmise à PressAfrik.

« Nous demandons un accès soutenu et ininterrompu aux soins de santé, aux services essentiels et la fourniture de l'aide humanitaire ; la protection de tous les civils, en particulier des patients et des agents de santé et des soins, ainsi que des établissements de santé, des systèmes de transport et des provisions; un accès sûr et sans entrave des groupes d'aide aux zones touchées par le conflit conformément aux principes humanitaires fondamentaux de neutralité, d'impartialité et d'indépendance opérationnelle ; et un passage sûr pour toutes les nationalités et ethnies fuyant l'Ukraine », lit-on dans la déclaration signé de l’Ancien Premier Ministre de la Nouvelle-Zélande.

Selon la plus grande alliance au monde pour la santé et le bien-être des femmes, des enfants et des adolescents, avec plus de 1 250 organisations partenaires dans ses 10 circonscriptions, « la vie des femmes, des enfants et des adolescents ukrainiens est en jeu ».

L'ONU estime que 12 millions de personnes en Ukraine auront besoin d'une « aide et d'une protection immédiates » pour éviter des pertes en vies humaines et de moyens de subsistance, tandis que des millions d'autres seront déplacées de force et auront besoin d'un soutien psychosocial et économique à long terme. Parmi eux, l’on pourrait avoir jusqu'à 4 millions de réfugiés, dont un nombre disproportionné de femmes et d'enfants qui auront besoin de protection et d'assistance dans les pays voisins.

« Au nom de nos partenaires du monde entier, dont beaucoup travaillent sans relâche pour répondre aux besoins des communautés touchées par cette crise, nous appelons à des fonds immédiats et pluriannuels, anonymes et diversifiés pour aider les pays à fournir des abris, du matériel de secours d'urgence, une aide en espèce et un soutien en matière de santé mentale et autre à ceux qui fuient, en particulier les enfants non accompagnés, les adolescents et les autres personnes ayant des besoins spécifiques », a invité la PCA, appelant également à la « fourniture et à la continuité d'un ensemble complet de services pour la santé et le bien-être des femmes, des enfants et des adolescents, soutenus par des fonds communs d'urgence ».

Dans l'intérêt de tant de personnes en quête de sécurité face à cet afflux massif et croissant de réfugiés, la communauté internationale doit, dit-elle, « continuer à travailler en partenariat, avec rythme et urgence, pour arrêter et atténuer la dévastation et se prémunir contre les coûts intergénérationnels de la violence et de la guerre sur les enfants et les adolescents ».

« En attendant, nous devons reconnaître que d'autres régions du monde connaissent des niveaux de crise sans précédent. Un nombre impressionnant de 274 millions de personnes ont actuellement besoin d'une aide humanitaire », rappelle Helen Clark.

Fin 2020, plus de 82 millions de personnes avaient été déplacées de force à la suite de persécutions, de conflits, de violences, de violations des droits de l'homme ou d'événements perturbant gravement l'ordre public. Plus d'un pour cent de la population mondiale est aujourd'hui déplacée, dont près de la moitié sont des enfants.

En 2020, les Nations Unies ont constaté plus de 26 000 violations graves contre des enfants dans des conflits à travers le monde, notamment le recrutement et l'utilisation d'enfants par des groupes armés, des meurtres, des mutilations, du harcèlement, des viols et des violences sexuelles, des enlèvements et des attaques contre des écoles et des hôpitaux. Les personnes en situation de handicap sont également particulièrement vulnérables, rencontrant souvent des difficultés pour fuir la violence, avec un risque élevé de blessures et de décès, selon l’ONU.

Le PMNCH s’est dit « solidaire » du peuple ukrainien et des autres populations vulnérables du monde entier. « Nous devons protéger leur vie, leur santé et leurs droits. Il n'y a pas de temps à perdre », lance cette alliance.

Salif SAKHANOKHO

Vendredi 18 Mars 2022 - 15:17


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter