Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Des femmes algériennes protestent contre le viol et le meurtre d'une adolescente



Des femmes algériennes protestent contre le viol et le meurtre d'une adolescente
Des manifestations ont eu lieu dans plusieurs villes d'Algérie pour demander que des mesures soient prises pour mettre fin à la violence contre les femmes suite au viol et au meurtre d'une adolescente.

Le corps calciné de Chaïma, 19 ans, a été retrouvé ce mois-ci dans une station-service désaffectée à Thenia, à 80 km à l'est de la capitale Alger.

Son assassin a avoué le crime et est en état d'arrestation, selon les médias locaux.

Il y a également des rapports selon lesquels le corps carbonisé d'une autre femme a été trouvé dans une forêt pendant la nuit.
 Des femmes ont organisé des sit-in de protestation à Alger et à Oran, en scandant le prénom de Chaïma et en appelant à la fin des violences sexistes. Les militants ont également utilisé les médias sociaux avec le hashtag #JeSuisChaima.

Les militants affirment qu'il y a eu une forte présence policière malgré les petites manifestations.
 
"Ce gouvernement n'offre aucun refuge ni mécanisme pour protéger les victimes de leurs tortionnaires, ce gouvernement dit qu'il a des lois, mais en réalité on demande aux femmes de pardonner à leur agresseur, que ce soit leur frère ou leur père ou quoi que ce soit d'autre", a déclaré une femme lors du rassemblement à Alger.

"Les femmes déposent une plainte et attendent trois ou quatre ans pour qu'elle soit résolue et qu'un jugement soit rendu. Ce sont des conditions inacceptables. L'Algérie, c'est pour les Algériens et les Algériennes".

La mère de Chaïma a déclaré que le suspect avait tenté de violer sa fille en 2016, alors qu'elle avait 15 ans, mais l'affaire a été classée sans suite.

Le groupe Femicides Algeria, qui suit ces meurtres, affirme que 38 femmes ont été tuées en raison de leur sexe dans le pays depuis le début de l'année. Ils en ont enregistré 60 en 2019, mais pensent que le nombre réel est bien plus élevé car beaucoup de ces meurtres ne sont pas signalés.

BBC

Vendredi 9 Octobre 2020 - 15:57



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter