Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Détournement présumé de 80 millions à Bambilor: les partisans du maire Ndiagne Diop accusent le ministre Oumar Guèye d’être derrière les accusations

Le ministre des Collectivités territoriales, du Développement et de l’Aménagement des territoires et coordinateur départemental de l’Alliance pour la République (APR) au niveau de Rufisque, Oumar Guèye, serait le mal dont souffre le département. En effet, l’affaire dite du détournement de 80 millions de francs qui aurait été opéré à la mairie de Bambilor, ne serait que l’arbre qui cacherait la forêt des rivalités politiques en direction des prochaines élections locales. Dans cette vaste commune, l’adjoint au maire, Landing Mbengue, accuse le maire Ndiagne Diop d’avoir modifié les signatures des membres du bureau afin de détourner une somme de 80 millions de francs. Des accusations balayées d’un revers de main par les autres membres de l’équipe municipale. A les en croire, l’adjoint au maire ne serait qu’un élément du « ministre et maître chanteur Oumar Guèye ». C’est du moins ce que soutient le docteur El Hadj Moustapha Kane, président de la Commission Planification, formateur dans les écoles de santé et conseiller municipal de Bambilor.



Détournement présumé de 80 millions à Bambilor: les partisans du maire Ndiagne Diop accusent le ministre Oumar Guèye d’être derrière les accusations
La bataille de positionnement dans le département de Rufisque au sein de la mouvance présidentielle est sans pitié. Dans cette bataille, la calomnie et la manipulation sont des armes fréquemment utilisées. L’adjoint maire de la commune de Bambilor, Landing Mbengue, avait accusé le premier magistrat de la commune, Ndiagne Diop, d’avoir falsifié les signatures de membres du bureau pour débloquer la somme de 80 millions de francs.

Landing Mbengue, premier adjoint au maire, Mme Aïssatou Guèye, conseillère municipale, en présence du 2e adjoint, El Hadj Samb et de dix autres conseillers municipaux de la commune de Bambilor (Rufisque), avaient tenu jeudi 08 octobre 2020 un point de presse pour interpeller le maire Ndiagne Diop, sur sa gestion de la Covid. Selon eux, 80 millions auraient été décaissés, à l’insu du bureau municipal. «  Il  est temps  aujourd’hui  qu’on  aille aux  choses  sérieuses.  J’en  appelle à tous les confrères conseillers  qui  sont  au  niveau  de  la municipalité de venir vers nous pour  qu’on  discute  réellement sur la situation qui prévaut dans la  mairie.    Sinon  demain,  nous serons sanctionnés et nous tous nous serons responsables » avait déclaré Landing Mbengue, premier adjoint au maire de la commune de Bambilor, au cours de cette rencontre avec les journalistes.

C’est dans ce même sillage que Mme Aïssatou Guèye, conseillère municipale, s’était interrogée sur le fait de savoir comment le maire Ndiagne Diop a pu décaisser ces 80 millions à l’insu du bureau municipal. « Comment  a-t-il  fait  pour convaincre  le  sous-préfet  afin d’obtenir une approbation, comment a-t-il pu décaisser 80 millions  au  niveau  du  Trésor  alors que  les  membres  du  bureau n’ont ni siégé ni signé ? Nous ne comprenons  pas.  Est-ce  qu’il  a imité  nos  signatures  ?  Nous  ne savons pas. Nous interpellons directement le chef de l’Etat pour auditer la commune de Bambilor » avait déclaré la conseillère municipale. La réplique des partisans du maire ne s’était pas fait attendre.

« Landing Mbengue est très limité  politiquement.  Il  est  un élément  du  ministre  Oumar Guèye, un maître chanteur encagoulé, qui manque  de courage politique. Il a failli à sa mission et ses devoirs. Le ministre Oumar Guèye ambitionne de coiffer les quatre communes que compte le département de Rufisque. Or, la commune  de  Bambilor  compte 23  villages  tandis  que  celle  du ministre,  Sangalkam,  compte  à peine 3 villages » soutient Dr El Hadj

Moustapha Kane, conseiller municipal à la mairie de Bambilor trouvé dans son bureau. Le formateur dans les écoles de santé ne s’est pas privé pour sonner la charge contre les détracteurs du maire Ndiagne Diop. « Le budget a été voté depuis le mois  de  février,  le  24  mars  il  a été approuvé et une somme de 59 992 500 de francs au niveau de la rubrique dépenses diverses a été débloquée. La ligne existait déjà, c’est une réorganisation du budget. L’ordonnance du 30 avril 2020 est une ordonnance du ministère  des  Collectivités  locales qui demande au bureau municipal de substituer le conseil municipal  pour  accélérer  les procédures  de  dettes,  mais  tel n’a  pas  été  le  cas  parce  que  la somme  a  été  débloquée  bien avant  » recadre docteur Kane. Selon lui un adjoint au maire digne de ce nom ne peut guère ignorer cette ordonnance, présence de la pandémie oblige.

Riposte contre le camp du ministre Oumar Guèye
El Hadji Moustapha Kane ne rate pas sa cible. Il martèle que « nos ambitions politiques ne doivent  pas  pousser  les  différents prétendants au poste du premier édile à descendre aussi bas ». Il estime que le mensonge, la calomnie et la manipulation sont à bannir dans l’arène politique. En effet, soutient-il, la politique n’est pas faite pour les hommes faibles et ceux qui acceptent d’être les seconds couteaux du ministre Oumar Guèye. Lequel manquerait de courage et aurait peur d’affronter ses adversaires politiques comme un gentleman.

A en croire l’équipe municipale de Bambilor, les enjeux politiques sont énormes dans le département de Rufisque qui compte quatre communes De ce fait, la commune de Bambilor, qui polarise à elle seule 23 villages impose plus de considération, et la montée en puissance du maire Ndiagne Diop, qui fut le mentor du ministre Oumar Guèye et qui est devenu au fil du temps une figure incontournable dans le département, aurait poussé les détracteurs du maire a verser dans la manipulation d’après le docteur Kane.

Les 59 992 500 de francs auxquels fait allusion le Dr Kane ont été débloqués pour l’achat de vivres, d’après le chargé de la communication du jour. Car, dans un contexte de pandémie inédite où toutes les activités sont arrêtées pendant des mois, le plus judicieux, c’est d’assister le peuple en vivres et autres produits, estime le président de la Commission Planification. Selon notre interlocuteur, Dr Kane, c’est dans ce sens que les 59 992 500 FCF ont été décaissés de la manière la plus transparente qui soit afin de venir en aide aux populations de ladite commune.

De ce fait, administrativement, aucune procédure n’a été violée. La plupart des gens ont soulevé la dualité qui existe entre le maire et son adjoint. Nos tentatives pour joindre le camp du ministre Oumar Guèye n’ont pas réussi. Les colonnes du Témoin leur restent ouvertes.

Le Témoin

AYOBA FAYE

Mardi 20 Octobre 2020 - 11:36


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter