Grève de la faim pour la libération de Khalifa Sall: les femmes socialistes de Dakar rejoignent les jeunes



Grève de la faim pour la libération de Khalifa Sall: les femmes socialistes de Dakar rejoignent les jeunes
Après Bamba Fall, les femmes socialistes de Dakar au chevet des jeunes grévistes de la faim. Face à la détermination des jeunes socialistes qui refusent de s’alimenter après près d’une semaine de grève de la faim, Aïssatou Fall (leur présidente) et Cie entrent dans la danse. Elles sont une vingtaine à les  rejoindre dans leur combat.

« On est passé à plusieurs reprises pour leur demander de surseoir à leur mouvement mais ils ont refusé. C’est pourquoi en tant que leaders, nous avons décidé d’entamer la grève de la faim. Ce, pour leur demander solennellement en tant que leurs mamans, d’arrêter. S’ils refusent, nous allons continuer avec eux », décline la personne susmentionnée.

Une occasion que ces proches de Khalifa Sall ne comptent pas rater pour demander à leur leader d’intervenir. « Cela va aussi nous permettre de demander ici solennellement à notre maire, Khalifa Sall de dire aux jeunes d’arrêter parce que je pense que s’il le leur demande, ils vont le faire », souligne Aïssatou Fall.

Tombée en syncope, Néné Touré, une des grévistes de la faim, a été évacuée d’urgence. Vingt (20) femmes proches du maire de Dakar ont rejoint les jeunes grévistes de la faim. 


Lundi 11 Septembre 2017 - 14:26



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter