PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)




Installation des députés sans Khalifa Sall: Initiatives 2017 Taxawu Senegaal dénonce « une forfaiture » et…



Initiatives 2017 Taxawu Senegaal constate que « malgré le rejet populaire de son régime aux dernières élections législatives, le Président de la république, après deux (2) jours de tâtonnements,  est resté enfermé dans sa logique politicienne en nommant un gouvernement à desseins purement électoralistes sans tenir compte des préoccupations des populations».

Selon ces partisans du maire de Dakar, « préoccupée à servir le Président de la république et sa logique absurde d’élimination de ses adversaires politiques, l’Assemblée nationale a inauguré son mandat par la violation délibérée de la Constitution et de son Règlement intérieur ». « En effet, la session extraordinaire de l’Assemblée nationale du 14 septembre dernier a été marquée par le refus des députés de la majorité de considérer l’immunité parlementaire du député Khalifa Sall en violation de la Constitution et du Règlement intérieur de l’Assemblée nationale. En déniant au député Khalifa Sall le droit d’assister à cette séance d’installation, ces députés du Président de la république se rendent complices d’une forfaiture perpétrée par un système judiciaire aux ordres de l’exécutif », martèlent-ils.

Et d’enfoncer le clou : « Cette séance d’installation de la nouvelle assemblée a été également marquée par la violation de la parité intégrale au cours de l’élection des membres du bureau ; violation que Taxawu Senegaal dénonce tout en appelant les organisations de défense des droits de l’homme en général et les organisations et associations féminines en particulier à saisir les juridictions compétentes pour le rétablissement des femmes parlementaires dans leurs droits».

    Des « violations» qui, déplorent-ils, « montrent à quel point le pouvoir en place est déterminé à caporaliser la nouvelle assemblée nationale et à réduire les députés de la majorité à des députés godillots qui se contentent d’avaliser ses lettres de cachet ». « Dès lors, il ne fait aucun doute que la 13ème législature fera pire que la 12ème législature et sera la plus médiocre de notre histoire parlementaire tant les manipulations et gesticulations des suppôts du pouvoir en annoncent les prémices », professe Initiatives 2017 Taxawu Senegaal dans un communiqué parvenu à PressAfrik.com.

Sous un autre registre, la Coalition qui s’inquiète de la pause de la pluviométrie « néfaste » dans plusieurs zones rurales, interpelle le gouvernement « sur la situation d’insécurité alimentaire qui sévit dans certaines régions du pays » en dénonçant « l’absence de préparation de la campagne de commercialisation agricole ».

En conséquence, Taxawu Senegaal demande « au gouvernement de prendre toutes les mesures nécessaires pour une meilleure prise en compte des préoccupations des masses laborieuses et des populations rurales ». S’agissant de la rentrée scolaire 2017/2018, le gouvernement est également inviter « à prendre toutes les dispositions pour un bon démarrage des cours sur toute l’étendue du territoire et à respecter ses engagements vis-à-vis des syndicats d’enseignants pour garantir une année scolaire stable et apaisée ».

Taxawu Senegaal exprime son soutien aux rohingyas, peuple musulman de Birmanie, victimes d’une politique d’épuration et appelle la communauté internationale à sortir de « son silence coupable » et « à engager résolument des actions concrètes et efficaces pour mettre un terme définitif à ce génocide ».


Mardi 19 Septembre 2017 - 22:34



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter