Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Installation du comité de pilotage du dialogue national: les participants de l’opposition appellent à faire respecter le droit à la manifestation



Les membres de l’opposition qui ont participé à l'installation du comité de pilotage du dialogue politique ce jeudi au Palais se sont exprimés sur plusieurs points dont la répression des manifestants de la plateforme Noo Lank vendredi à la Place de l'indépendance. Moctar Sourang et ses camardes sont revenus sur ce qui les a motivé à prendre part à cette initiative du président Macky Sall avant d'inviter l'Etat à faire respecter le droit à la manifestation.                        

« Les difficultés intérieures liées aux conditions de vie des populations et aux problèmes de sécurité dans un environnement sous-régional hautement anxiogène justifient largement l’initiative de l’organisation de ce dialogue. C’est la raison pour laquelle nous avons répondu positivement à l’appel, comme nous le disons le 28 mai passé », a rappelé d’emblée le coordonnateur des participants de l’opposition.                     

Moctar Sourang et Cie saluent les progrès réalisés dans la prise en compte de certaines de leurs demandes comme la libération de Khalifa Abacar Sall. Mais, ont-ils souligné, « nous attendons que tout naturellement à ce que Khalifa Sall et Karim Wade retrouvent la plénitude de leurs droits civiques et politiques ».               

Faisant allusion à la répression de la manifestation du collectif Noo Lank vendredi à la place de l’Indépendance, ces membres de l’opposition souhaitent que le droit à la manifestation soit respecté. « Ce ne serait que bénéfice pour la notoriété démocratique de notre pays, tandis que l’usage de la méthode forte ne fait que compliquer l’établissement d’un climat de paix et de stabilité durable dans le respect des droits des uns et des autres et l’assomption de ses devoirs par tout un chacun », ont-ils conclu.

Aminata Diouf

Jeudi 26 Décembre 2019 - 20:51



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter