Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Jean-Paul Dias interdit la parole au Premier ministre et à Me Ousmane Ngom

Jean-Paul Dias, au cours de sa conférence de presse, a demandé « amicalement à Souleymane Ndéné Ndiaye de se taire. Et qu’il n’a pas de temps à perdre avec le ministre de l’Intérieur Me Ousmane Ngom. Car pour lui ce dernier est un « individu incompétent ».



Jean-Paul Dias interdit la parole au Premier ministre et à Me Ousmane Ngom
« Souleymane Ndéné Ndiaye ferait mieux de se taire. Il dit que la personne qui est morte a reçu une balle dans le dos. Et que donc c’est une personne qui fuyait, en conclusion Barthélémy Dias n’était pas position de légitime défense. Franchement quand on a fait 10 ans à la Faculté de Droit pour avoir une maîtrise et qu’on est devenu avocat simplement parce que peut être à cette époque il n’y avait pas de concours », souligne Jean-Paul Dias dans l’affaire de Ndiaga Diouf.

Plus loin il lance un appel amical au Premier ministre. « Je demande amicalement à Souleymane Ndéné Ndiaye de se taire parce qu’il ne connaît rien dans cette affaire ».

Dans la même foulée, il n’a pas manqué de donner un cours de Droit en légitime défense, tout en reconnaissant ses limites en question de droit. 

Pour Ousmane Ngom,  Jean-Paul Dias déclare qu’il n’a pas de temps à perdre avec lui. « Tout ce qu’il a raconté, il s’est révélé être un individu incompétent. Comment se fait-il qu’il n’a pas pu éviter cela. On a des inspecteurs et un service de renseignement de haut niveau dans ce pays, ayons un respect pour ces inspecteurs. Me Ousmane Ngom est un incapable et il ne peut que prendre cette position parce que dans le camp où il se trouve il est considéré comme un traitre. Donc il doit toujours donner des gages » soutient le père du maire de Sicap-Mermoz.

Selon toujours Jean-Paul Dias, le moindre à faire c’est de sécuriser toutes les mairies du pays par les forces de l’ordre. « C’est son rôle le plus élémentaire. Surtout que devant son bureau il y a des policiers et même à Saint-Louis il y a plus de 4 policiers devant la maison de sa mère. Alors qu’il n’a pas droit à cela ni sa famille » a-t-il ajouté.   


Mardi 27 Décembre 2011 - 01:01



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter