Kenya: élection sous haute surveillance

Les électeurs kenyans sont aux urnes jeudi pour élire le président de la République après l'annulation de la présidentielle du 8 août dernier. Raila Odinga, le chef de l'opposition a appelé au boycott du scrutin et à Kisumu, son fief, le vote n'a pas lieu.


Kenya: élection sous haute surveillance

Le leader de l'opposition kenyane a boycotté le scrutin parce qu'il considère que la commission électorale, IEBC, a échoué à apporter les changements necessaires à la tenue d'une élection libre et transparente.

Selon lui ces réformes devaient aider à éviter les irrégularités qui ont poussé la Cour suprême à annuler la présidentielle du 8 août.

Sa coalition, National Super Alliance (Nasa) - a conditionné sa participation au scrutin de ce jour aux réformes de l'IEBC.

M. Odinga avait annoncé qu'il perturberait le scrutin par des manifestations massives mais il a finalement demandé à ses partisans de rester chez eux et de s'éloigner des lieux de vote pour éviter des affrontements.