Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)

La RD Congo suspend les soldats de l'ONU liés à une fusillade meurtrière



La RD Congo suspend les soldats de l'ONU liés à une fusillade meurtrière
Les soldats de la paix de l'ONU arrêtés en République démocratique du Congo à la suite du meurtre de deux civils à un poste frontière dimanche dernier ne serviront plus dans le pays.

L'annonce est faite par le porte-parole du gouvernement Patrick Muyaya.

"Le gouvernement souligne que les casques bleus concernés ne pourront plus, de ce fait, faire partie des contingents de la Monusco, en attendant l’aboutissement du Plan de retrait de cette force onusienne de la République démocratique du Congo", a-t-il indiqué dans un communiqué. 

Qu'est-ce qui s'est passé ?
Dans une vidéo partagée sur les réseaux sociaux, une dispute semble avoir lieu au poste-frontière entre l’Ouganda et le Congo. On y voit des soldats de l’ONU qui revenaient de congé commencer à tirer pour disperser la foule afin de se frayer un chemin.

L’incident s’est produit à Kasindi dans le territoire de Beni, à la frontière avec l’Ouganda, dans le Nord-Kivu.

La fusillade qui a eu lieu dimanche 31 juillet 2022 a fait 2 morts et 15 blessés graves.

Selon le porte-parole du gouvernement congolais une enquête conjointe est diligentée par la mission de maintien de la paix des Nations unies et le gouvernement, pour situer les responsabilités au cours de cet incident.

Dans un communiqué Binetou Keita, la cheffe de la mission de l’Onu en Rdc, a confirmé les arrestations et l'ouverture de l'enquête annoncée par le gouvernement.

La Monusco a indiqué avoir contacté les autorités de leur pays respectif pour qu’une procédure judiciaire soit initiée urgemment.

Manifestations contre la Monusco


Au cours de la semaine dernière, de violentes manifestations contre la mission de maintien de la paix ont éclaté. Beaucoup estiment qu’elle n’a pas réussi à protéger la population contre les attaques armées.

Au moins 20 personnes sont mortes au cours de ces protestations.

En visite en RDC, Jean-Pierre Lacroix, le chef du département de paix de l’Onu a indiqué samedi être venu pour discuter avec les autorités du pays, examiner aussi les moyens par lesquelles ils pourront éviter que de pareils incidents se reproduisent.

Présente en RDC depuis 1999, la Monusco compte actuellement plus de 14 000 soldats de la paix avec un budget annuel d’1 milliard de dollars.

"Le gouvernement appelle la population congolaise en général à rester calme, et en particulier à Kasindi et dans toute la province du Nord-Kivu", a-t-il déclaré dans un communiqué.

BBC

Lundi 1 Août 2022 - 13:47


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter