Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



La trahison de la démocratie ou chronique d'un désordre annoncé...Tribune signée par 83 intellectuels



La trahison de la démocratie ou chronique d'un désordre annoncé...Tribune signée par 83 intellectuels
Ce Texte est une tribune  signée par un collectif signé  de 83 intellectuels

La trahison de la démocratie ou chronique d'un désordre annoncé

Nous convions l’ensemble des forces vives de la nation à s’engager dans la tâche de refondation de la démocratie et de l’État de droit. La rupture, dans la manière de gouverner notre cher Sénégal, est d’une brûlante urgence

La campagne électorale pour les élections législatives se déroule pour l’heure sans trop de heurts. Avons-nous pour autant définitivement éloigné le péril sur la paix civile, dernièrement redouté, avec les événements qui ont plongé le Sénégal dans la peur du chaos ? A notre sens, le péril subsistera tant qu'exhalera le souffle pernicieux qui entretient le brasier : la répétition de la trahison de la démocratie une fois qu’elle a ouvert les portes du Palais. 

Certes, l’idée de réduire la démocratie, et subséquemment la citoyenneté, à ses exclusifs moments électoraux est un désastre. Néanmoins, la compétition électorale est un rouage important de la démocratie et les personnels en charge des institutions de la République portent une responsabilité première dans sa défense contre les pulsions autocrates. La trahison de cette responsabilité ne peut avoir pour effet que d’engendrer, en dépit de l’intensité des répressions, une résistance qui se paie au prix fort. 

Voilà pourquoi des interdictions d’exercice de droits constitutionnels ont été récemment contestées au prix du sang. Voilà pourquoi des partis-pris si incroyablement inélégants et préjudiciables de la part de la Justice, de l’Administration centrale et de ses démembrements, ont fini d’échapper au seul Souverain qu’est le peuple et de le plonger dans l’émoi. Et pour cause ! A l’absence de séparation des pouvoirs et à l’absence de neutralité de la Justice et de l’Administration sempiternellement dénoncées, sont venues s’ajouter des entorses inédites et surréalistes liées à l’égalité de traitement des coalitions politiques dans le cadre d’une même compétition électorale. 

Les regards, ici, peuvent-ils manquer de se diriger vers le président de la République ? En tant que clef de voûte des institutions, n’est-ce pas à lui qu’il appartient de veiller au respect de la Constitution, à la séparation des pouvoirs, au respect de l’État de droit et des libertés fondamentales, au respect de l’égalité stricte des citoyens devant la loi ? C’est pourquoi, nous ne pouvons pas comprendre l’honneur, ou plutôt le déshonneur, que son camp a mis à défendre avec hargne l’indéfendable (une joute supposée démocratique avec la présence de « demi-listes »), ou encore les voix qui s’élèvent pour baliser la quête d’un « troisième mandat », et qu’au même moment le laxisme soit la caractéristique première des positionnements de ce même camp sur les flagrants délits d’enrichissement illicite, sur la prédation foncière, sur le bradage des ressources naturelles, sur les régimes de privilèges accordés à des « citoyens (pas) comme les autres », ainsi qu’à de hauts fonctionnaires d’un État qui jusqu’ici a peu mérité les sacrifices quotidiens de millions de Sénégalais des campagnes, des villes et de la diaspora.

A présent que le sort en est jeté et que l’on est dans la dernière ligne droite d’une campagne électorale décisive pour l’avenir de notre pays, est-ce trop demander, à la classe politique, de faire de cette compétition, une joute des idées ? Quelques exemples. Au vu des brûlantes obligations sécuritaires auxquelles font face les pays de la sous-région, des propositions concrètes sont attendues d’elle sur les moyens de conservation de la paix, de la sécurité et de la stabilité de notre pays. Au vu de l’inflation galopante et des pénuries qui menacent tous les pays du fait de la guerre en Europe, il serait souhaitable de l’entendre sur la manière de régler les urgences sociales et économiques qui paupérisent nos populations et portent atteinte gravement à leur dignité. 

Face au péril de l’émigration clandestine, par la mer et le désert, qui constitue le lot d’une jeunesse désespérée, il serait opportun d’apprendre comment elle entend lui restituer les raisons d’espérer un emploi, en fonction exclusivement de ses compétences, mais aussi les raisons de croire de nouveau au mérite et à la récompense de l’effort consenti. Face aux stratégies de reprise en main, par l’ex-puissance coloniale, de ce qu’elle considère être son pré-carré, nous aimerions être édifiés sur la manière dont tous les acteurs comptent s’engager à la tâche de reconquête de la souveraineté pleine et entière de notre pays.

Au demeurant, parce que le Collectif de signataires de cette tribune entend, en toute humilité, jouer son rôle d’intellectuel en « se mêlant » de ce qui ne va pas dans le corps social et politique, nous voudrions, pendant que cette campagne électorale bat son plein, mettre en garde tous les citoyens sénégalais contre l’instrumentalisation des appartenances. Nous voudrions interpeler les autorités religieuses et coutumières pour les inviter au refus de la manipulation politicienne.

Nous voudrions inviter les forces de défense et de sécurité au respect consciencieux de la dignité et de l’intégrité des citoyens sénégalais et particulièrement au bannissement des traitements inhumains ou cruels des détenus. Pour finir, nous convions l’ensemble des forces vives de la Nation à s’engager urgemment dans la tâche de refondation de la démocratie et de l’État de droit. La rupture, dans la manière de gouverner notre cher Sénégal, est plus que jamais d’une brûlante urgence !

Signataires

1. Alpha Oumarou BA, Enseignant-chercheur en Littérature orale, UFR LASHu/ UASZ
2. Idrissa BA, Enseignant Chercheur en Histoire médiévale, FLSH / UCAD
3. Mame Penda BA, Enseignante-chercheure en Sciences politiques, UFR SJP / UGB
4. Tapsirou BA, Enseignant-chercheur en droit, UFR SJP / UGB
5. Oumar BARRY, Enseignant Chercheur en Psychologie, FLSH / UCAD
6. Pape Chérif Bertrand BASSENE, Enseignant Chercheur en Histoire moderne et contemporaine, UCAD / FLSH
7. Lamine BODIAN, Enseignant Chercheur en Linguistique, UCAD / FLSH
8. Mohamadou BOYE, Enseignant-chercheur, juriste fiscaliste, UGB/ SJP
9. Joseph CABRAL, Enseignant-chercheur en Économie, FASEG
10. El hadj Alioune CAMARA, Économiste, Université Iba Der Thiam de Thiès
11. El Hadji Malick SY CAMARA, Enseignant chercheur, Socio-anthropologue, UCAD/FLSH
12. Mame Thierno CISSÉ, Enseignant chercheur, Linguistique, UCAD
13. Jean-Louis CORREA, Enseignant Chercheur en Droit, UVS/ Pôle Sciences Juridiques
14. Amadou Hamath DIA, Enseignant Chercheur en Sociologie UASZ/ SES
15. Mouhamadou Mansour DIA, Enseignant Chercheur en Sociologie, UVS/ Pôle Sciences Humaines
16. Oumar DIA, Enseignant-chercheur en Philosophie, FLSH / UCAD
17. Alioune DIAW, Enseignant Chercheur en Littérature Africaine, UCAD/FLSH
18. Mor DIAW, Enseignant Chercheur, FMPO/ UCAD
19. Moussa DIAW, Enseignant-chercheur en Sciences Politiques, UGB
20. Paul DIEDHIOU, Enseignant-chercheur en Anthropologie, UASZ/SES
21. Ibrahima DIEME, Enseignant-Chercheur en Littérature, LSH/UCAD
22. Adrien DIOKH, Enseignant-chercheur en droit, UGB
23. Ibrahima Demba DIONE, Enseignant Chercheur en Sociologie, UASZ/ SES
24. Boubacar DIOP dit Buuba, Enseignant Chercheur d’histoire et de langues classiques, UCAD / FLSH
25. Dame DIOP, Enseignant Chercheur en Etudes Hispaniques, UASZ/ LASHU
26. Abdoul Aziz DIOUF, Enseignant Chercheur en droit, FSJP/UCAD
27. Samba DIOUF, Enseignant-chercheur en Sociologie, FLSH / UCAD
28. Mansour DRAME, Enseignant-chercheur, Université de Paris IV Sorbonne, France
29. Aziz salmone FALL, Politologue
30. Alioune GUEYE, Chargé de cours en droit public à l’Université de Montréal, Expert auprès du FNRS, Belgique
31. Thiamba GUEYE, Avocat au barreau des Hauts de Seine
32. Souleymane GOMIS, Enseignant Chercheur en Sociologie de l'Éducation, UCAD/ FLSH
33. Jean Alain GOUDIABY, Enseignant Chercheur en Sociologie, UASZ/ SES
34. Fatoumata HANE, Enseignante Chercheure en Socio-Anthropologie, UASZ/ SES
35. Amadou KAH, Enseignant-chercheur de droit, UGB
36. Assa KAMARA, Enseignante Chercheure, USSEIN/ Pôle Sciences Humaines
37. Abdoulaye KEITA, Chercheur en Littérature orale et africaine UCAD / IFAN
38. Mohamed Moro KEITA, Enseignant-chercheur en Gestion, UCAD / ESP
39. Mouhamed Abdallah LY, Sciences du langage, UCAD / IFAN
40. Alla MANGA, Géographe, UCAD / IFAN

41. Abdoulaye MBAYE, Enseignant-chercheur en Génie électrique, ESP / UCAD
42. Pierre MENDY, Enseignant-chercheur, FASEG / UCAD
43. Ibou NDAO, Enseignant-chercheur en Tourisme, UASZ/SES
44. Maurice NDEYE, Directeur de recherche en Physique, UCAD / IFAN
45. Aliou NDIAYE, Enseignant Chercheur en biotechnologies végétales, UCAD/FST
46. Alioune NDIAYE, inspecteur de l’éducation, historien de formation
47. Amadou Fadilou NDIAYE, Professeur des Universités, Retraité de l’UCAD
48. Amsata NDIAYE, Enseignant Chercheur en Physique, UGB/SAT
49. El Hadji Samba NDIAYE, Enseignant Chercheur en droit, FSJP / UCAD
50. Sara NDIAYE, Enseignant Chercheur en Sociologie, UGB/ LSH
51. Serigne NDIAYE, Docteur en littérature comparée, Directeur Work & Study in Africa
52. Seydi Ababacar NDIAYE, Enseignant Chercheur, Physico-chimiste, ESP/UCAD
53. Sidy Alpha NDIAYE, Enseignant Chercheur en Droit, UCAD / FSJP
54. Daouda NGOM, Enseignant Chercheur en Biologie végétale, FST/ UCAD
55. Saliou NGOM, Socio-politiste, UCAD / IFAN
56. Babacar NIANG, Enseignant Chercheur en droit, FSJP / UCAD
57. Cheikh El Hadji Abdoulaye NIANG, Anthropologue, UCAD / IFAN
58. Mohamed Bachir NIANG, Enseignant Chercheur, FSJP / UCAD
59. Yaya NIANG, Enseignant Chercheur, UGB/SJP
60. Baye Massaer PAYE, Enseignant Chercheur en anglais, UASZ/ LASHU
61. Ibra POUYE, Journaliste et chroniqueur
62. Moussa SAMB, Enseignant Chercheur en droit, FSJP / UCAD
63. Yamar SAMB, Enseignant Chercheur de Droit, UGB / UFR SJP
64. Abdourahmane SECK, Enseignant chercheur, UGB/CRAC
65. Moussa SENE Absa, cinéaste, peintre, écrivain, compositeur
66. Yankhoba SEYDI, Enseignant Chercheur en Civilisation britannique, UCAD/ FLSH
67. Serigne SEYE, Enseignant Chercheur en littérature africaine, UCAD / FLSH
68. Ibrahima SILLA, Enseignant Chercheur en Sciences politiques, UFR SJP / UGB
69. Boubacar SOLLY, Géographie, UASZ/FST
70. Adama SOUMARE, Enseignant Chercheur en langues et civilisations romanes, UCAD / FLSH
71. Fatou SOW, Sociologue, CNRS/ UCAD
72. Oumar SY, Enseignant Chercheur en géographie, UASZ/FST
73. Mamadou Jean Charles TALL, Architecte
74. Ousseynou TALL, Enseignant-Chercheur en Lingustique Russe, FLSH/UCAD
75. Serigne Mansour TALL, Urbaniste géographe
76. El Hadji Omar THIAM, Enseignant Chercheur de Langues et civilisations romanes, UCAD / FLSH
77. Ibrahima THIAW, Enseignant Chercheur en Archéologie, UCAD/IFAN
78. Thierno THIOUNE, Enseignant Chercheur, FASEG/ UCAD
79. Cheikh Bamba THIOYE, Business Analyst
80. Moulaye TOURÉ, Contrôleur des finances publiques,
81. Marie-Pierre SARR - TRAORÉ, Enseignant Chercheur en droit, FSJP / UCAD
82. Moulaye TOURE, Contrôleur des Finances publiques, France
83. Amadou Tidiane WONE, Ancien ministre

Fana CiSSE

Mardi 26 Juillet 2022 - 09:25


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter