Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)
Liberté - Professionnalisme - Crédibilité
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)
PRESSAFRIK.COM





PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)








Le Mali n’a pas demandé de troupes étrangères pour sécuriser les institutions publiques, dit le capitaine Sanogo


Rédigé le Mardi 11 Septembre 2012 à 13:11 | Lu 510 fois | 0 commentaire(s)


Le président de la République par intérim du Mali, Dioncounda Traoré, n’a pas demandé de troupes extérieures pour sécuriser les institutions de la République, a indiqué lundi soir à la télévision nationale, le capitaine Amadou Haya Sanogo, ex-chef de la junte qui a renversé le président Amadou Toumani Touré le 22 mars dernier.


Le Mali n’a pas demandé de troupes étrangères pour sécuriser les institutions publiques, dit le capitaine Sanogo
Il a fait cette remarque en expliquant la lettre que le président Traoré avait adressée mardi dernier au président de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO, le président ivoirien Alassane Dramane Ouattara.

« Dans cette requête, en aucun instant, il n’est pas question de troupes pour sécuriser les institutions en République du Mali », a– t-il souligné.
 » Quant à la phase de recouvrement de l’intégrité du terroir, il (Dioncounda) a certes demandé des unités et du matériel, c’est- à-dire la logistique qui doit suivre. Mais là aussi, cela se fera au Mali en fonction de la réalité du moment et quand les forces armées et de sécurité du Mali sentiront le besoin de se faire aider par les frères voisins », a ajouté le capitaine Sanogo.

« On n’a pas demandé de facto pour qu’ils viennent tout de suite, c’est une expression de besoin en cas. Là aussi, c’est des services techniques maliens au niveau de nos forces armées et de sécurité qui vont travailler de concert avec les autres acteurs extérieurs concernés, pour, bien sûr, aider nos forces armées et de sécurité dans l’accomplissement de leurs missions régaliennes », a-t-il expliqué.
Le capitaine a déclaré que le président Traoré, le Premier ministre Cheick Modibo Diarra et lui échangent sur « les grandes décisions concernant la vie de la nation ».

Les forces armées et de sécurité maliennes « sont plus que jamais comme un seul homme », a-t-il indiqué, « tout va bien à Kati et dans les autres garnisons. Nous n’avons qu’une seule priorité : l’équipement, la formation pour être en mesure d’être une armée capable d’assurer l’intégrité et de répondre de vos aspirations en tant qu’armée ».

S’adressant aux Maliens du nord, occupé par des groupes armés depuis des mois, le capitaine sanogo a déclaré: « Le silence n’est pas un oubli. Votre armée à un moment donné, à une phase critique, avait besoin de reculer pour mieux sauter. Nous saluons vivement tous les efforts, les sacrifices que vous avez eu à faire depuis l’ occupation jusqu’à maintenant. Vous vous êtes battus souvent les mains nues avec des occupants lourdement armés ».
 
Source : Autre Presse




div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu en filet | Editorial | Politique | Commentaire | Economie | Société | Procès Habré | Médias | MONDIAL 2014 | Sport | Reportage | Portrait | Analyse | Culture | Mondial 2010 | Opinion | Afrique | Monde | Jet Set | People | Mode | Amour | High Tech | Santé | Insolite | Inter | Lutte 2010/2011 | Inondations 2012 | Crise Malienne | Crise ivoirienne | Partenaires | DOSSIER BEN LADEN | Campagne 2012 | Scrutin présidentiel 2012 | Magal Touba 2011 | Prestation de serment Macky Sall | Législatives Sénégal 2012 | Chronique | Fesman | eng | twitts | Agenda | vidéos sports | Dossier | Scrutin second tour présidentielle Sénégal | Actualité | Présentielle 2019 | Foot | Autres Sports