Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Le Pentagone met en garde Assad pour protéger ses alliés en Syrie

Tout en appelant les FDS à négocier, Bachar el-Assad s’est dit prêt à avoir recours à la force pour reprendre les territoires actuellement contrôlés par cette alliance arabo-kurde soutenue par Washington. Une déclaration qui n’est pas passée inaperçue outre-Atlantique.



Le Pentagone a mis en garde le Président syrien contre l'usage la force face aux combattants arabo-kurdes soutenues par les États-Unis, les Forces démocratiques syriennes (FDS), pour récupérer les zones actuellement sous leur contrôle dans le nord-est du pays.
 
«Toute partie impliquée en Syrie doit comprendre que s'attaquer aux forces armées des États-Unis ou à nos partenaires de la coalition serait une très mauvaise politique», a déclaré un responsable de l'état-major américain, le général Kenneth McKenzie, au cours d'un point presse.
 
Soldats israéliens, image d'illustration
© REUTERS / AZIZ TAHER
Intensification des frappes israéliennes sur la Syrie? Assad en donne la raison
Dans une interview à RT diffusée jeudi, M.Assad a estimé que «le seul problème qui reste aujourd'hui en Syrie, c'est les Forces démocratiques syriennes», alliance arabo-kurde appuyée par Washington. Le Président syrien s'est dit ouvert aux négociations avec les FDS, mais a affirmé qu'en cas d'échec, l'armée était prête à avoir recours à la force pour libérer son territoire.

Bachar el-Assad a également indiqué qu'après la reprise de la majeure partie du pays des mains des terroristes, Washington avait de moins en moins de motifs pour maintenir sa présence dans le pays.
 
«Les Américains doivent partir, cela arrivera tôt ou tard. Ils ont fait une invasion en Irak sans le moindre fondement juridique et regardez quels en ont été les effets. Ils doivent en tirer les conclusions. L'Irak ne fait pas exception, la Syrie aussi. Les peuples de notre région ne toléreront plus d'intervention étrangère».

fr.sputniknews.com

Vendredi 1 Juin 2018 - 14:24



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 20 Novembre 2018 - 15:06 Plus de 300 millions d’enfants déscolarisés