Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Le Sénégal signe deux conventions avec la BOAD pour financer la construction de 1529 classes et la consolidation d programme d'assainissement dans 10 villes



Le ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération, Amadou Hott et le président de la Banque Ouest-Africaine de Développement (BOAD), Serge EKE ont signé, vendredi 24 juin à Dakar, deux importantes conventions de financement pour un montant total de 40 milliards de Francs CFA.

Il s’agit de la convention de financement complémentaire de la phase de consolidation du Programme d’assainissement dans 10 villes du Sénégal pour un montant de 15 milliards de Francs CFA, et de la convention de financement partiel de 1529 salles de classes en remplacement d’abris provisoires et d’ouvrages annexes (Lot 2 du PRORAP) pour un montant de 25 milliards de Francs CFA.

"Le Programme d’assainissement dans dix (10) villes du Sénégal, qui se renforce à travers la présente opération, a pour objectif global d’améliorer de façon significative les conditions de vie et la santé des populations en favorisant l’accès durable aux services publics d’assainissement. Cette phase de consolidation a pour objet la construction, dans dix (10) villes du Sénégal : de systèmes de collecte et de traitement d’eaux usées; d’un système de drainage des eaux pluviales et de systèmes d’assainissement autonomes comprenant 500 édicules scolaires à plusieurs cabines", a affirme le ministre Amadou Hott.

Selon les services de ce dernier, ce programme permettra entre autres: d’accroitre le taux d’accès à l’assainissement des eaux usées dans la zone du Programme de 56% en 2014 à 74% en 2024; d’accroitre le taux de dépollution de 40% en 2014 à 50% en 2024; d’augmenter de 46% la capacité de traitement des eaux usées dans la zone du Programme par un traitement additionnel de 10 408 m 3 /jour; d’atteindre un niveau de traitement des eaux usées conforme aux directives de l’OMS ; et de réduire de 30% le nombre de personnes affectées par les inondations dans la ville de
Kaolack.

Il est attendu de ce programme d'assainissement la création de 1 500 emplois indirects et induits, 50 emplois directs au cours de l’exploitation du Programme et 300 emplois indirects et induits au cours de la mise en œuvre et de l’exploitation du Programme.

Les engagements globaux de la BOAD pour le Sénégal en 2021 se sont élevés à 1166,2 milliards
La deuxième convention à hauteur de 25 milliards concerne le lot 2 du Programme de Remplacement d’Abris Provisoires et d’ouvrages annexes (PRORAP) du secteur de l’éducation dont l’objectif global est de contribuer à la satisfaction de la demande en salles de classe et corriger les disparités au niveau de l’éducation nationale.

"De manière spécifique, il s’agira de mettre dans de bonnes conditions d’apprentissage 85 624 enfants défavorisés et leurs maitres, mais également de réduire de 50% le taux d’abandon dans les écoles concernées. Ce programme devra permettre la construction dans les quatorze (14) régions du Sénégal de 1 529 salles de classe équipées, en remplacement d’abris provisoires (écoles élémentaires), 1 107 blocs administratifs en matériaux locaux (écoles élémentaire, cycle moyen et secondaire), 607 blocs d’hygiène (écoles élémentaires et cycle moyen) et 59 000 mètres linéaires (ml) de murs de clôture en matériaux locaux", s'est réjoui M. Hott. Qui attend de ce programme, la création de 726 emplois indirects et induits et 7 720 emplois créés par le Projet.

Le ministre n'a pas manqué de souligner "l’Appui constant que la BOAD ne cesse d’apporter au Sénégal, secteurs public et privé confondus. Cet appui se manifeste par une hausse régulière des engagements globaux cumulés de la Banque pour notre pays qui s’élèvent en 2021 à 1 166,2 milliards FCFA contre 1 030 milliards en
2019
".

A rappeler que ces deux conventions signées entre l'Etat du Sénégal et la BOAD découle de l'approbation, par le Conseil d'Administration en mai à Dakar, de six (6) propositions de financement de projet pour un montant global de 98,56 milliards FCFA pour quatre pays de l'espace Umoa que ont le Sénégal, la Côte d'Ivoire, le Bénin et le Burkina Faso.

AYOBA FAYE

Samedi 25 Juin 2022 - 09:54


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter