Le Venezuela met en vente le petro, sa monnaie virtuelle basée sur le pétrole

Le gouvernement vénézuélien a entamé en grande pompe ce mardi 20 février la pré-vente du petro, sa nouvelle monnaie virtuelle, dans une déclaration prononcée par le vice-président Tareck El Aissami depuis le palais présidentiel à Caracas. Au total, 100 millions de petros - basé, officiellement, sur les réserves de pétrole - seront émis avant fin mars. Objectif : contourner le blocus des Etats-Unis.



38,4 millions de petros seront dans un premier temps mis en vente. Le gouvernement vénézuélien émettra ensuite 44 millions supplémentaires le 20 mars prochain, et gardera pour lui les 17,6 millions restants.

Le prix de vente est fixé à 60 dollars l’unité, mais sera soumis à des fluctuations. Pourtant, le petro n'est pas une crypto-monnaie comme les autres, estiment certains spécialistes. « Les crypto-monnaies normalement sont émises par des entreprises, par des organismes non-gouvernementaux : ils suivent des algorithmes, explique Gabriel Giménez Roche, enseignant-chercheur en économie à Neoma Business School. C’est évident que le gouvernement actuel essaie de gagner du temps, [il] a annoncé des élections pour fin avril. Probablement il essaie d’obtenir les ressources financières puisque maintenant les Etats-Unis ont complètement interdit l’achat et les transactions d’actifs financiers vénézuéliens ».

La confiance dans la monnaie déjà minée

Donc pas sûr que le petro trouve preneur : « On n’est pas sûr en fait que le petro sera vraiment convertible en contrat vente en pétrole. Il faut vraiment garder le scepticisme vis-à-vis de cette monnaie », insiste-t-il.

L'instabilité politique du Venezuela mine la confiance dans cette nouvelle monnaie, sans compter que l'économie du pays reste plombée par une énorme dette estimée à quelque 150 milliards de dollars.

Rfi

Mardi 20 Février 2018 - 17:43



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter