Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Le rapport Duclert, une étape importante dans la normalisation entre la France et le Rwanda



Le 7 avril marque le début des commémorations du génocide des Tutsis au Rwanda. C’est cette année le 27e anniversaire du début des massacres. Anniversaire particulier en France : il y a douze jours, la commission Duclert remettait à Emmanuel Macron son rapport sur le rôle de la France pendant et avant le génocide. Si la commission a écarté la complicité de génocide, elle estime que la France porte des « responsabilités lourdes et accablantes » dans cette tragédie. Ce rapport marque une étape importante dans la normalisation des relations entre Paris et Kigali.

« Le rapport Duclert va accélérer une normalisation déjà en cours depuis plusieurs années », explique une source diplomatique. A Kigali, le réchauffement entre la France et le Rwanda est déjà bien visible, explique notre correspondante dans la capitale rwandaise, Laure Broulard. Le chantier du nouveau centre culturel francophone, environ 500 000 euros de travaux, est presque finalisé, prêt pour une ouverture très prochaine, 7 ans après la fermeture de l’ancien institut français dans la capitale rwandaise.

Des avancées accompagnées d’un changement de perception positif de la France par les Rwandais selon une source académique, qui assure que les échanges au niveau de la société civile et de la recherche se sont également accentués entre les deux pays. Enfin, le dialogue diplomatique se serait considérablement développé. Au point qu'Emmanuel Macron pourrait se rendre le mois prochain à Kigali. En effet, le président français souhaite se rendre à Kigali durant la première quinzaine de mai. Emmanuel Macron veut profiter des conclusions du rapport Duclert pour accélérer la normalisation des relations entre les deux pays.

Selon RFI, ce déplacement pourrait ainsi avoir lieu avant le sommet consacré au financement des économies africaines, prévu à Paris le 18 mai. Car les deux présidents « souhaiteraient pouvoir se concerter en amont » de ce sommet, précise-t-on à l’Elysée, un rendez-vous dont Paul Kagame est dit-on « un contributeur actif ».

Cette visite à Kigali si elle venait à se confirmer serait la première d’un président français depuis plus de 11 ans. Un déplacement qui selon le palais présidentiel pourrait « ouvrir la voie à la désignation d’un ambassadeur ». Conséquences des tensions passées entre les deux capitales, Paris n’a plus d’ambassadeur sur place depuis 2015.

Ndeye Fatou Touré

Mercredi 7 Avril 2021 - 10:13


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter