Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Législatives en Côte d’Ivoire: un scrutin ouvert avec toutes les grandes formations politiques



Législatives en Côte d’Ivoire: un scrutin ouvert avec toutes les grandes formations politiques
Ce samedi 6 mars 2021, 7,5 millions d’électeurs ivoiriens sont appelés aux urnes pour renouveler leurs 255 députés. Un scrutin très important, puisque, pour la première fois depuis dix ans, toutes les grandes formations politiques y participent. Les partisans de Laurent Gbagbo, qui boycottaient toutes les élections depuis 2011, reviennent dans l’arène électorale. Le jeu est donc particulièrement ouvert. Tous les camps jouent gros et appellent leurs électeurs à se mobiliser.

Qui pèse quoi ? Voilà la question à laquelle devrait permettre de répondre le scrutin de ce samedi. Après une présidentielle 2020 boycottée par l’opposition, et après plusieurs scrutins sans le FPI « Gbagbo ou rien », pour la première fois, les grands blocs pourront se mesurer.

Lâché par ses ex-alliés, le RHDP entend quand même conserver sa majorité
Ce scrutin arrive après une recomposition du paysage politique ivoirien. Aux dernières législatives de 2016, le RHDP, qui était à l’époque une alliance entre le RDR d’Alassane Ouattara et le PDCI de Henri Konan Bédié, avait remporté 167 sièges. 76 sièges étaient conquis par des indépendants.

L’édition 2021 s’annonce plus difficile pour le RHDP, qui souhaite garder la majorité absolue, fixée à 128 sièges. Pour la conserver, le RHDP aligne une trentaine de ministres, de barons du parti et de proches collaborateurs d’Alassane Ouattara. Les candidats du pouvoir n’ont pas lésiné sur les moyens durant la campagne.

Les alliés d’hier du RHDP sont devenus ses adversaires. Le PDCI s’est même associé aux pro-Gbagbo d’EDS, dans l’espoir de conquérir l’Assemblée. Ils présentent près de 240 candidats. Dans la plupart des cas, il s’agit de candidatures uniques, à quelques exceptions près, comme à Gagnoa sous-préfecture, au cœur d’une région considérée comme un fief de Laurent Gbagbo.

RFI

Samedi 6 Mars 2021 - 09:16


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter