Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Les Birmans pleurent la jeune Kyal Sin et redescendent dans la rue

En Birmanie, malgré la répression sanglante de mercredi 3 mars ; au moins 38 morts selon l'ONU, les manifestants pro-démocratie continuent à défier la junte militaire. Ce 4 mars, plusieurs centaines de personnes sont à nouveau descendues dans la rue, notamment à Rangoun, la capitale économique.



« Nous sommes unis », ont scandé certains manifestants ce matin à Rangoun. Ils sont jeunes, pour la plupart, et se protègent derrière des barricades de fortune qu'ils ont construites avec de vieux pneus, des briques et des sacs de sable. Les antennes paraboliques de leur télévision leur servent de bouclier pour ne pas être reconnus par les forces de l'ordre.
 
Des sites d'informations indépendants comme Eleven Myanmar font aussi état de manifestations dans d'autres villes du pays. Preuve que malgré la répression violente avec l'usage d'armes létales, les Birmans continuent à défier la junte militaire.
Ce jeudi matin une foule importante s'est rassemblée à Mandalay, deuxième ville du pays, pour assister aux funérailles d'une jeune fille de 19 ans.
 
Kyal Sin a été tuée hier mercredi d'un tir à balle réelle. Elle est devenue un symbole de la contestation: sur une photo qui fait le tour des réseaux sociaux, on la voit peu de temps avant sa mort, porter un t-shirt avec le slogan « Tout ira bien ».

RFI

Jeudi 4 Mars 2021 - 11:17


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter