Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Licences de pêche octroyées aux navires chinois : Le ministre Alioune Ndoye dément et brandit ses preuves



Licences de pêche octroyées aux navires chinois : Le ministre Alioune Ndoye dément et brandit ses preuves
Le ministre de la Pêche et de l’Economie maritime a réagi à l’accusation du Groupement des armateurs et industriels de la pêche au Sénégal (Gaipes), conforté par l’ONG Greenpeace. Ces acteurs de la pêche ont accusé Alioune Ndoye d’avoir octroyé des licences de pêche à des navires chinois nommés « Fu Yuan Yu » qui exploiteraient le poisson sous le label Sénégal. L’invité du Jury du dimanche (DDD) sur I-radio s’est expliqué tout en brandissant des arguments contradictoires.

« Ce débat est parti d’une accusation ouverte faite par lettre ouverte adressée à tous les organes de presse qui m’accusait à l’époque d’avoir attribué 56 licences à des Chinois », a précisé d’entrée le ministre, estimant qu’il est important de « remettre à l’endroit ce débat qui date de plusieurs mois ».

A l’époque, c'est-à-dire, le jour de la publication de l’accusation dans un journal de la place, a-t-il rappelé, « j’ai rétabli la vérité pour dire que ce débat était archifaux ». Apportant preuve à l’appui de ses allégations, M. Ndoye a brandi un document soulignant que « Vous ne verrez pas ma signature dans ces actes de nationalité parce que c’est l’autorité maritime du Sénégal (l'Agence nationale des Affaires maritimes (Anam)) qui le fait ». 

Poursuivant, il a ajouté : « Vous ne pouvez avoir certains actes sans avoir le certificat de classification, le contrat de vente enregistré, la mise en consommation en douane au Sénégal, le certificat de radiation du pavillon d’origine ».
Donc, en un moment donné, s’est-il posé, « Je me demande quels sont les mobiles de ses accusateurs ». En réalité, a-t-il soutenu, « Quand vous écoutez et vous lisez, vous savez très bien qu’on n’est pas en train de me reprocher personnellement les choses mais, à la rigueur, on est en train d’essayer de jouer sur les amalgames pour mettre dans la tête des Sénégalais qu’il y aurait quelque chose alors qu’il n’en est rien ». Avant de lancer : « il ne faut pas qu’on joue sur les amalgames ». 

« Tous les navires qui ont des licences aujourd’hui appartiennent au minimum à 51% à des Sénégalais et principalement à ceux qui sont en train de hurler. Notre loi dit qu’il faut que les navires appartiennent à la société, un minimum à 51% des Sénégalais. Si nous, nous ne respectons pas la loi, qu’on nous amène devant les tribunaux », a-t-il soutenu.

Répondant à ceux qui soutiennent qu’il permet aux navires étrangers de pêcher sur les côtes sénégalaises en l’absence de coopération dans ce domaine, Alioune Ndoye de déclaré : « le ministre que je suis, si je fais ça, viole les lois sénégalaises ». 

Aminata Diouf

Dimanche 18 Octobre 2020 - 13:56



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter